"Je vois des opportunités pour moi, surtout lors de la première étape. Nous avons une équipe très équilibrée au départ de ce Baloise Belgium Tour. Jasper Philipsen est notre homme pour les sprints de jeudi et de dimanche. Avec cette équipe, à l'exception du contre-la-montre, nous devrions peut-être viser la victoire dans chaque étape", a-t-il déclaré en conférence de presse à la veille du départ. Et le coureur belge aura fort à faire dans la lutte pour le général. "Le nombre de prétendants à la victoire finale est très important", a-t-il fait remarquer. "Le contre-la-montre? J'ai la chance qu'il soit assez court. En fait, je ne me suis jamais concentré sur le contre-la-montre. Je sais maintenant que ma force ne se situe pas là", a expliqué De Bondt, mis en confiance par sa victoire d'étape au Giro. "J'ai réveillé certaines personnes dans l'équipe et je leur ai montré que j'avais toujours l'instinct du tueur. Ils savent qu'ils peuvent certainement compter sur moi." Le directeur sportif Michel Cornelisse attend également le départ de la course avec ambition. "Nous avons une équipe très forte au départ", a-t-il ainsi déclaré. "Avec Dries De Bondt, Gianni Vermeersch et Jasper Philipsen, nous avons plusieurs cordes à notre arc pour demain (mercredi, ndlr). Nous pouvons poser les bases d'un bon classement final." (Belga)

"Je vois des opportunités pour moi, surtout lors de la première étape. Nous avons une équipe très équilibrée au départ de ce Baloise Belgium Tour. Jasper Philipsen est notre homme pour les sprints de jeudi et de dimanche. Avec cette équipe, à l'exception du contre-la-montre, nous devrions peut-être viser la victoire dans chaque étape", a-t-il déclaré en conférence de presse à la veille du départ. Et le coureur belge aura fort à faire dans la lutte pour le général. "Le nombre de prétendants à la victoire finale est très important", a-t-il fait remarquer. "Le contre-la-montre? J'ai la chance qu'il soit assez court. En fait, je ne me suis jamais concentré sur le contre-la-montre. Je sais maintenant que ma force ne se situe pas là", a expliqué De Bondt, mis en confiance par sa victoire d'étape au Giro. "J'ai réveillé certaines personnes dans l'équipe et je leur ai montré que j'avais toujours l'instinct du tueur. Ils savent qu'ils peuvent certainement compter sur moi." Le directeur sportif Michel Cornelisse attend également le départ de la course avec ambition. "Nous avons une équipe très forte au départ", a-t-il ainsi déclaré. "Avec Dries De Bondt, Gianni Vermeersch et Jasper Philipsen, nous avons plusieurs cordes à notre arc pour demain (mercredi, ndlr). Nous pouvons poser les bases d'un bon classement final." (Belga)