"En 2019, sur un total de 1.813 contrôles, 13 cas positifs (0,6%) ont été enregistrés, dont 8 ont été effectivement sanctionnés par la commission disciplinaire. Par rapport à 2018, cela signifie une diminution de 1,2% et le plus faible total de cas positifs jamais enregistré. Cette diminution s'explique en partie par le fait que l'accent a été mis encore plus sur les athlètes d'élite que sur les athlètes amateurs, comme le recommande l'AMA (l'agence mondiale antidopage, ndlr)", a expliqué NADO Vlaanderen. "En plus de ces chiffres, 80 contrôles ciblés ont également été effectués dans des clubs de fitness où pas moins de 27% des athlètes contrôlés ont été testés positifs." Sur les 1.893 contrôles, 1.013 ont été effectués durant une compétition, 710 en dehors d'une compétition et 80 dans des clubs de fitness. Vingt-neuf sports différents ont été contrôlés dans le cadre de compétitions et 11 sports différents en dehors des compétitions. Lors des contrôles en compétition, les résultats ont montré une utilisation de stimulants dans sept cas, de cannabis dans cinq et de stéroïdes anabolisants dans un. Dans six cas concernant l'utilisation de stimulants, une Autorisations d'usage à des fins thérapeutiques (AUT) a été accordée pour la substance rilatine. Lors des contrôles dans les clubs de fitness, 21 résultats anormaux ont été constatés et une personne a refusé de se soumettre à un contrôle antidopage. Les résultats anormaux peuvent tous être attribués à l'utilisation d'anabolisants, souligne NADO Vlaanderen. Les infractions de dopage sanctionnées (dont deux suspensions provisoires) ont été constatées dans sept sports: bodybuilding (1), muythai (1), padel (1), tennis (1), football (1), cyclisme (3) et fitness (22). (Belga)

"En 2019, sur un total de 1.813 contrôles, 13 cas positifs (0,6%) ont été enregistrés, dont 8 ont été effectivement sanctionnés par la commission disciplinaire. Par rapport à 2018, cela signifie une diminution de 1,2% et le plus faible total de cas positifs jamais enregistré. Cette diminution s'explique en partie par le fait que l'accent a été mis encore plus sur les athlètes d'élite que sur les athlètes amateurs, comme le recommande l'AMA (l'agence mondiale antidopage, ndlr)", a expliqué NADO Vlaanderen. "En plus de ces chiffres, 80 contrôles ciblés ont également été effectués dans des clubs de fitness où pas moins de 27% des athlètes contrôlés ont été testés positifs." Sur les 1.893 contrôles, 1.013 ont été effectués durant une compétition, 710 en dehors d'une compétition et 80 dans des clubs de fitness. Vingt-neuf sports différents ont été contrôlés dans le cadre de compétitions et 11 sports différents en dehors des compétitions. Lors des contrôles en compétition, les résultats ont montré une utilisation de stimulants dans sept cas, de cannabis dans cinq et de stéroïdes anabolisants dans un. Dans six cas concernant l'utilisation de stimulants, une Autorisations d'usage à des fins thérapeutiques (AUT) a été accordée pour la substance rilatine. Lors des contrôles dans les clubs de fitness, 21 résultats anormaux ont été constatés et une personne a refusé de se soumettre à un contrôle antidopage. Les résultats anormaux peuvent tous être attribués à l'utilisation d'anabolisants, souligne NADO Vlaanderen. Les infractions de dopage sanctionnées (dont deux suspensions provisoires) ont été constatées dans sept sports: bodybuilding (1), muythai (1), padel (1), tennis (1), football (1), cyclisme (3) et fitness (22). (Belga)