"Je soutiens complètement la position de la WTA parce que nous n'avons pas assez d'informations sur Peng Shuai et son bien-être", a déclaré Djokovic en marge de la Coupe Davis. "Sa santé est de la plus haute importance pour le monde du tennis. Il ne s'agit pas forcément d'elle, ça pourrait être n'importe qui, un joueur ou une joueuse, quelque chose comme ça ne doit pas arriver." "Je pense que la position de la WTA est très audacieuse et très courageuse", a ajouté le joueur serbe. Le président de la WTA Steve Simon a annoncé mercredi par communiqué "la suspension immédiate de tous les tournois WTA en Chine, y compris Hong Kong". "En bonne conscience, je ne vois pas comment je peux demander à nos athlètes d'y participer à des tournois quand Peng Shuai n'est pas autorisée à communiquer librement et a, semble-t-il, subi des pressions pour revenir sur ses allégations d'abus sexuels", écrit-il. Aucun tournoi WTA n'était prévu avant la fin de l'année et le calendrier 2022 n'a pas encore été publié. Peng Shuai, 35 ans, avait disparu quelques jours en novembre après avoir publié sur le réseau social chinois Weibo un long message dans lequel elle accusait l'ex-vice Premier ministre Zhang Gaoli, de 40 ans son aîné et retraité depuis, de l'avoir abusée sexuellement avant d'en faire sa maîtresse. La jeune femme est réapparue le 21 novembre dans un restaurant de Pékin et lors d'un tournoi de tennis organisé dans la capitale chinoise, selon des vidéos publiées par des médias officiels. "Même si nous savons maintenant où se trouve Peng, j'ai des doutes sérieux concernant le fait qu'elle soit libre, en sécurité et qu'elle ne soit pas soumise à la censure, à la coercition ni à l'intimidation", a affirmé mercredi Steve Simon, estimant que Pékin n'avait pas "agi de façon crédible". (Belga)

"Je soutiens complètement la position de la WTA parce que nous n'avons pas assez d'informations sur Peng Shuai et son bien-être", a déclaré Djokovic en marge de la Coupe Davis. "Sa santé est de la plus haute importance pour le monde du tennis. Il ne s'agit pas forcément d'elle, ça pourrait être n'importe qui, un joueur ou une joueuse, quelque chose comme ça ne doit pas arriver." "Je pense que la position de la WTA est très audacieuse et très courageuse", a ajouté le joueur serbe. Le président de la WTA Steve Simon a annoncé mercredi par communiqué "la suspension immédiate de tous les tournois WTA en Chine, y compris Hong Kong". "En bonne conscience, je ne vois pas comment je peux demander à nos athlètes d'y participer à des tournois quand Peng Shuai n'est pas autorisée à communiquer librement et a, semble-t-il, subi des pressions pour revenir sur ses allégations d'abus sexuels", écrit-il. Aucun tournoi WTA n'était prévu avant la fin de l'année et le calendrier 2022 n'a pas encore été publié. Peng Shuai, 35 ans, avait disparu quelques jours en novembre après avoir publié sur le réseau social chinois Weibo un long message dans lequel elle accusait l'ex-vice Premier ministre Zhang Gaoli, de 40 ans son aîné et retraité depuis, de l'avoir abusée sexuellement avant d'en faire sa maîtresse. La jeune femme est réapparue le 21 novembre dans un restaurant de Pékin et lors d'un tournoi de tennis organisé dans la capitale chinoise, selon des vidéos publiées par des médias officiels. "Même si nous savons maintenant où se trouve Peng, j'ai des doutes sérieux concernant le fait qu'elle soit libre, en sécurité et qu'elle ne soit pas soumise à la censure, à la coercition ni à l'intimidation", a affirmé mercredi Steve Simon, estimant que Pékin n'avait pas "agi de façon crédible". (Belga)