Une absence de respect des mesures qui a suscité la critique auprès de Djokovic qui avait lui-même émis des doutes sur les mesures "extrêmes et inapplicables" mises en place pour l'US Open qui doit débuter le 24 août. Le numéro un mondial s'était défendu vendredi : "la Serbie a de meilleurs chiffres que dans certains autres pays. Malheureusement, des vies ont été perdues et c'est triste. Mais la vie continue et, en tant que sportifs, nous avons hâte de pouvoir à nouveau jouer. Vous pouvez nous critiquer et nous dire que c'est peut-être dangereux. Mais ce n'est pas à moi de décider ce qui est bon ou mauvais en ce qui concerne la santé. Nous suivons le gouvernement serbe." (Belga)

Une absence de respect des mesures qui a suscité la critique auprès de Djokovic qui avait lui-même émis des doutes sur les mesures "extrêmes et inapplicables" mises en place pour l'US Open qui doit débuter le 24 août. Le numéro un mondial s'était défendu vendredi : "la Serbie a de meilleurs chiffres que dans certains autres pays. Malheureusement, des vies ont été perdues et c'est triste. Mais la vie continue et, en tant que sportifs, nous avons hâte de pouvoir à nouveau jouer. Vous pouvez nous critiquer et nous dire que c'est peut-être dangereux. Mais ce n'est pas à moi de décider ce qui est bon ou mauvais en ce qui concerne la santé. Nous suivons le gouvernement serbe." (Belga)