En moins d'une semaine, le Standard se sera incliné par deux fois face à son grand rival. Si dimanche, la bande à Michel Preud'homme tenait le bon bout jusqu'à 20 minutes du terme avant de concéder deux buts sur phases arrêtées, l'équipe Espoir, elle, n'a pas existé face aux U21 d'Anderlecht (0-4). La rencontre entre jeunes Rouches et Mauves a eu lieu le lundi 17 septembre à l'Académie Robert Louis-Dreyfus devant la direction du Standard et le duo Preud'homme-Ferrera. Ce dernier avait d'ailleurs fait descendre plusieurs joueurs de l'équipe A, comme Carlinhos, Lestienne ou Kosanovic, afin de leur donner du rythme et de renforcer l'ensemble. Mais les locaux n'ont jamais existé devant la jeune classe anderlecthoise emmenée par les talentueux, Yari Verschaeren, Jeremy Doku ou Mathis Suray.

Au Standard, l'avenir au niveau des jeunes semble beaucoup moins radieux. Le coordinateur sportif, Thierry Verjans, qui travaille désormais sous la tutelle d'Emilio Ferrera, a du pain sur la planche. D'autant que la politique menée manque cruellement de clarté. Lindon Selahi, titulaire l'an dernier lors du déplacement à Anderlecht en play-offs, qui avait été envoyé cet été dans le noyau B et que l'on pensait en partance pour Düsseldorf, est soudain réapparu à l'Académie avant d'être titularisé quelques jours plus tard face aux U21 Mauves. Plus étonnant encore, le passage récent de Nelson Azevedo d'Anderlecht au Standard alors qu'il avait été refusé quelques semaines plus tôt, proposé par un premier agent, avant d'être avalisé par le duo Verjans-Ferrera. Cette absence de ligne de conduite pose questions.

Si à Neerpede, les réjouissances sont nombreuses, on ne peut pas en dire autant du côté de l'Académie. Seul Moussa Djenepo constitue une réelle éclaircie dans la grisaille. Repéré en août 2016 lors d'un tournoi à Leon (Espagne) avec les U19 du Mali, par Christophe Lonnoy, bras droit d'Olivier Renard au niveau du recrutement, le double buteur de la semaine dernière (Séville et Anderlecht) est arrivé à Liège en mars 2017 avant que l'option ne soit levée deux mois plus tard. Si sous Sa Pinto, le jeune et virevoltant Malien a pu exprimer des bribes d'un réel talent, il est aujourd'hui une des rares satisfactions de ce début de saison. Premier buteur de ce championnat, Djenepo est désormais un titulaire en puissance du Standard version MPH. La saison dernière déjà, Olivier Renard était un fan inconditionnel du joueur et il était inconcevable de s'en séparer cet été malgré un vague intérêt de l'étranger. Aujourd'hui, le Standard ne peut que s'en féliciter.

Par Thomas Bricmont