"La deuxième semaine, ce n'est pas un autre tournoi, mais on a déjà gagné trois matches et cela donne confiance", a-t-elle expliqué. "C'est tellement différent de jouer un match, de premier tour, le lundi ou le mardi de la première semaine, qu'un match le lundi ou le mardi de la deuxième semaine. C'est surtout mental. On est dans une autre dynamique, avec l'espoir d'aller loin et de faire mieux. Ici, j'étais un peu nerveuse, mais parce que j'étais avide d'en découdre. Tandis que lors d'un premier tour, je ne veux avant tout pas perdre. Avec le temps et l'expérience, je trouve cela dit que cela va mieux." Elise Mertens assure aussi se sentir encore fraîche alors que les choses sérieuses vont vraiment commencer avec un match, lundi, contre l'Américaine Danielle Collins (WTA 30). La Floridienne, 28 ans, a aussi brillé en Australie avec une présence en demi-finale en 2019. "J'ai de bonnes sensations", a-t-elle poursuivi. "J'étais vraiment heureuse aujourd'hui. Plus relax aussi. La saison dernière a été vraiment longue avec les WTA Finals en double, mais aussi Indian Wells en octobre. Il y a eu beaucoup d'allers-retours entre l'Europe et les États-Unis. Le fait d'avoir été blessée plus tôt dans l'année n'était pas génial, mais peut-être que cela m'a justement permis d'avoir plus d'énergie ces derniers mois. Et j'avais une énorme envie de venir jouer ici." (Belga)

"La deuxième semaine, ce n'est pas un autre tournoi, mais on a déjà gagné trois matches et cela donne confiance", a-t-elle expliqué. "C'est tellement différent de jouer un match, de premier tour, le lundi ou le mardi de la première semaine, qu'un match le lundi ou le mardi de la deuxième semaine. C'est surtout mental. On est dans une autre dynamique, avec l'espoir d'aller loin et de faire mieux. Ici, j'étais un peu nerveuse, mais parce que j'étais avide d'en découdre. Tandis que lors d'un premier tour, je ne veux avant tout pas perdre. Avec le temps et l'expérience, je trouve cela dit que cela va mieux." Elise Mertens assure aussi se sentir encore fraîche alors que les choses sérieuses vont vraiment commencer avec un match, lundi, contre l'Américaine Danielle Collins (WTA 30). La Floridienne, 28 ans, a aussi brillé en Australie avec une présence en demi-finale en 2019. "J'ai de bonnes sensations", a-t-elle poursuivi. "J'étais vraiment heureuse aujourd'hui. Plus relax aussi. La saison dernière a été vraiment longue avec les WTA Finals en double, mais aussi Indian Wells en octobre. Il y a eu beaucoup d'allers-retours entre l'Europe et les États-Unis. Le fait d'avoir été blessée plus tôt dans l'année n'était pas génial, mais peut-être que cela m'a justement permis d'avoir plus d'énergie ces derniers mois. Et j'avais une énorme envie de venir jouer ici." (Belga)