En D1A, seuls Saint-Trond, le Cercle de Bruges et Eupen n'ont pas reçu ce label, comme l'Union Saint-Gilloise, Tubize et Lommel en D1B. "Pour la Pro League, l'objectif principal de notre politique sociale est d'avoir un fonctionnement social fort et crédible chez les clubs", a déclaré Stijn Van Bever, manager de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) de la Pro League "Nous voulons que les clubs assument un rôle social dans la communauté locale, en plus de leurs activités sportives".

"Les clubs doivent utiliser leurs ressources"

"Les clubs doivent utiliser leurs ressources et la place qu'ils occupent dans la société pour des projets et des partenariats ayant un objectif social durable." Un jury a procédé à l'évaluation et a décerné à 18 des 24 clubs professionnels le label Pro League+ 2018, ce qui représente trois formations de plus qu'en 2017. En plus du label, les clubs ont également la possibilité d'obtenir un soutien financier. La Pro League prévoit chaque année au moins 75 000 euros de subsides afin de soutenir leur fonctionnement communautaire.