Krépin Diatta à propos...

...d'Ole Gunnar Solskjaer : "Je le connais bien. Il entraînait Molde quand j'y ai passé un test à l'âge de 16 ans. C'est un bon entraîneur car il voulait me garder (il rit). Mais le règlement l'en empêchait : je n'avais pas l'âge de signer un contrat. Je ne sais pas s'il me reconnaîtra mais je l'espère et je pense que oui. Si j'en ai l'occasion, j'irai le saluer et je lui parlerai de Molde, où on l'adore. Ethan (Horvath, ndlr) le connaît encore mieux car lui s'entraînait avec le noyau A."

...de Manchester United : "Ils sont venus me voir en Norvège à plusieurs reprises mais ne m'ont jamais proposé de contrat car je n'aurais pas eu de permis de travail. De toute façon, c'était trop tôt et c'était pour jouer en Espoirs. Après la Coupe du monde (U20 en 2017, ndlr) en Corée du Sud, j'ai eu beaucoup de propositions : Atlético, Dortmund... Mais là aussi, c'était pour jouer en jeunes. Ce n'étaient pas les noms qui m'intéressaient : je voulais faire carrière et je ne pouvais pas brûler les étapes. J'ai beaucoup réfléchi et je ne regrette aucun de mes choix. Je suis bien à Bruges. Pour combien de temps encore? Ça dépend de mon évolution, du marché et des autres. Bien sûr, je pense à mon avenir mais il n'y a pas d'obligation. J'étudierai chaque proposition mais si je dois rester un an de plus à Bruges, pas de problème : j'y suis heureux."

...de Sadio Mané : "Avec Mané à côté de moi, ce n'est pas difficile de me mettre en évidence en équipe nationale. C'est mon grand frère. Il regarde mes matches et les analyse. On se téléphone souvent, on s'échange des messages. Il dit que je me débrouille bien. Le fait qu'il soit derrière moi me donne confiance."

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Krépin Diatta dans votre Sport/Foot Magazine

Krépin Diatta à propos......d'Ole Gunnar Solskjaer : "Je le connais bien. Il entraînait Molde quand j'y ai passé un test à l'âge de 16 ans. C'est un bon entraîneur car il voulait me garder (il rit). Mais le règlement l'en empêchait : je n'avais pas l'âge de signer un contrat. Je ne sais pas s'il me reconnaîtra mais je l'espère et je pense que oui. Si j'en ai l'occasion, j'irai le saluer et je lui parlerai de Molde, où on l'adore. Ethan (Horvath, ndlr) le connaît encore mieux car lui s'entraînait avec le noyau A."...de Manchester United : "Ils sont venus me voir en Norvège à plusieurs reprises mais ne m'ont jamais proposé de contrat car je n'aurais pas eu de permis de travail. De toute façon, c'était trop tôt et c'était pour jouer en Espoirs. Après la Coupe du monde (U20 en 2017, ndlr) en Corée du Sud, j'ai eu beaucoup de propositions : Atlético, Dortmund... Mais là aussi, c'était pour jouer en jeunes. Ce n'étaient pas les noms qui m'intéressaient : je voulais faire carrière et je ne pouvais pas brûler les étapes. J'ai beaucoup réfléchi et je ne regrette aucun de mes choix. Je suis bien à Bruges. Pour combien de temps encore? Ça dépend de mon évolution, du marché et des autres. Bien sûr, je pense à mon avenir mais il n'y a pas d'obligation. J'étudierai chaque proposition mais si je dois rester un an de plus à Bruges, pas de problème : j'y suis heureux."...de Sadio Mané : "Avec Mané à côté de moi, ce n'est pas difficile de me mettre en évidence en équipe nationale. C'est mon grand frère. Il regarde mes matches et les analyse. On se téléphone souvent, on s'échange des messages. Il dit que je me débrouille bien. Le fait qu'il soit derrière moi me donne confiance."Retrouvez l'intégralité de l'interview de Krépin Diatta dans votre Sport/Foot Magazine