"Défensivement, je devais faire le boulot et offensivement je devais trouver les hommes entre les lignes étant donné qu'ils ont de la vitesse et qu'il y avait beaucoup d'espaces devant. L'entraîneur m'a félicité, je suis content. C'est vrai qu'il y a beaucoup de concurrence dans l'entrejeu, mais c'est une concurrence saine", a conclu le Footballeur Pro de l'Année. "C'est une bonne préparation pour l'Estonie", estime Kevin De Bruyne. "L'objectif était de retrouver du rythme de match car ce n'est jamais facile. Tout le monde était prêt, même s'il y a parfois eu des petits problèmes, comme des crampes.". De Bruyne occupait une position plus reculée sur le terrain. "J'ai joué très bas la moitié de la saison avec City. J'ai essayé d'aider l'équipe et de faire mon boulot. Quelquefois c'est plus facile de jouer plus bas, quelquefois c'est plus facile de jouer plus haut. L'important, c'était de retrouver du rythme de match." (Belga)

"Défensivement, je devais faire le boulot et offensivement je devais trouver les hommes entre les lignes étant donné qu'ils ont de la vitesse et qu'il y avait beaucoup d'espaces devant. L'entraîneur m'a félicité, je suis content. C'est vrai qu'il y a beaucoup de concurrence dans l'entrejeu, mais c'est une concurrence saine", a conclu le Footballeur Pro de l'Année. "C'est une bonne préparation pour l'Estonie", estime Kevin De Bruyne. "L'objectif était de retrouver du rythme de match car ce n'est jamais facile. Tout le monde était prêt, même s'il y a parfois eu des petits problèmes, comme des crampes.". De Bruyne occupait une position plus reculée sur le terrain. "J'ai joué très bas la moitié de la saison avec City. J'ai essayé d'aider l'équipe et de faire mon boulot. Quelquefois c'est plus facile de jouer plus bas, quelquefois c'est plus facile de jouer plus haut. L'important, c'était de retrouver du rythme de match." (Belga)