"Mis à part Pocognoli et De Ceulaer, mon groupe est au mieux de sa forme et j'ai vu beaucoup d'intensité à l'entraînement", a déclaré Marc Wilmots ce mardi. Sébastien Pocognoli et Benjamin De Ceulaer souffrent tous deux d'une élongation. Comme lundi, ils se sont contentés de quelques exercices de course sans forcer et ont rejoint les vestiaires au bout d'une demi-heure. Marc Wilmots a néanmoins affirmé qu'ils allaient mieux.

Le reste du groupe s'est entraîné au marquage et à la reconversion offensive et défensive. "Dès mercredi, nous allons aborder l'aspect tactique de ce match contre les Gallois. La cellule de scouting a rédigé un rapport reprenant les points forts et les points faibles de cette équipe galloise."

Dembélé : "Nous visons le six sur six"

Lundi soir, Moussa Dembélé s'est montré confiant avant les deux premiers matches de la Belgique en qualifications pour le Mondial 2014. "Nous visons le six sur six", a déclaré le nouveau joueur de Tottenham après l'entrainement des Diables Rouges à Neerpede.

"Je pense que cette campagne arrive au bon moment quand on voit les clubs dans lesquels tout le monde joue, et les transferts que certains ont réalisés. Tout le monde a entre-temps acquis plus d'expérience et nous jouons depuis plus longtemps en équipe nationale", a dit Dembélé.

La concurrence est très grande en équipe nationale, surtout à la place de Dembélé. "Il y a en effet un problème de luxe, mais c'est bon pour le groupe. Il faut être encore plus fort et s'entrainer pour mériter sa place. C'est mieux que d'être relax".

La nouvelle recrue des Spurs n'accorde pas trop d'importance à la victoire 4-2 en amical face aux Pays-Bas. "Il ne faut pas penser après cette victoire que nous y sommes. Pour le même prix, nous aurions pu perdre, ce qui nous aurait mis une pression supplémentaire face au Pays de Galles".

Dembélé reconnaît que son passage de Fulham à Tottenham la semaine dernière lui a coûté beaucoup d'énergie. "Cela a été une semaine chaotique et stressante. Mais on sait à l'avance que la dernière semaine du mercato se passe comme cela".

Courtois : "Pas de pression supplémentaire"

Après le match contre les Pays-Bas, Thibaut Courtois attend de voir s'il sera de nouveau le gardien titulaire des Diables Rouges vendredi au Pays de Galles et mardi prochain contre la Croatie en qualifications pour le Mondial 2014. "Il n'y a pas encore de choix qui a été fait. Cela se fera dans le courant de la semaine", a déclaré le gardien de l'Atletico Madrid.

Simon Mignolet pourrait être préféré à Courtois vendredi au Pays de Galles, vu qu'il joue en Premier League, à Sunderland, et qu'il est de ce fait plus habitué au style physique en vigueur dans les Iles. "Mais nous avons encore joué vendredi contre une équipe anglaise (contre Chelsea en Supercoupe d'Europe, ndlr)", déclare Courtois. "Selon moi, cela ne veut pas dire grand-chose. Il faut prendre en compte les qualités personnelles. En Espagne aussi, le football est physique".

S'il espère être le numéro 1 vendredi, Courtois est aussi conscient qu'il n'a pas de certitude. "Si on joue bien, on s'attend évidemment à être dans les buts au match suivant. Mais il y a un mois entre le match contre la Croatie et les prochaines rencontres. C'est long, et il faut aussi voir comment ça va en club".

Cette incertitude n'est toutefois pas source de pression supplémentaire pour l'ancien gardien de Genk. "Il ne faut pas y penser et simplement jouer son match", conclut Thibaut Courtois.

Sportfootmagazine.be, avec Belga

"Mis à part Pocognoli et De Ceulaer, mon groupe est au mieux de sa forme et j'ai vu beaucoup d'intensité à l'entraînement", a déclaré Marc Wilmots ce mardi. Sébastien Pocognoli et Benjamin De Ceulaer souffrent tous deux d'une élongation. Comme lundi, ils se sont contentés de quelques exercices de course sans forcer et ont rejoint les vestiaires au bout d'une demi-heure. Marc Wilmots a néanmoins affirmé qu'ils allaient mieux. Le reste du groupe s'est entraîné au marquage et à la reconversion offensive et défensive. "Dès mercredi, nous allons aborder l'aspect tactique de ce match contre les Gallois. La cellule de scouting a rédigé un rapport reprenant les points forts et les points faibles de cette équipe galloise." Dembélé : "Nous visons le six sur six" Lundi soir, Moussa Dembélé s'est montré confiant avant les deux premiers matches de la Belgique en qualifications pour le Mondial 2014. "Nous visons le six sur six", a déclaré le nouveau joueur de Tottenham après l'entrainement des Diables Rouges à Neerpede. "Je pense que cette campagne arrive au bon moment quand on voit les clubs dans lesquels tout le monde joue, et les transferts que certains ont réalisés. Tout le monde a entre-temps acquis plus d'expérience et nous jouons depuis plus longtemps en équipe nationale", a dit Dembélé. La concurrence est très grande en équipe nationale, surtout à la place de Dembélé. "Il y a en effet un problème de luxe, mais c'est bon pour le groupe. Il faut être encore plus fort et s'entrainer pour mériter sa place. C'est mieux que d'être relax". La nouvelle recrue des Spurs n'accorde pas trop d'importance à la victoire 4-2 en amical face aux Pays-Bas. "Il ne faut pas penser après cette victoire que nous y sommes. Pour le même prix, nous aurions pu perdre, ce qui nous aurait mis une pression supplémentaire face au Pays de Galles". Dembélé reconnaît que son passage de Fulham à Tottenham la semaine dernière lui a coûté beaucoup d'énergie. "Cela a été une semaine chaotique et stressante. Mais on sait à l'avance que la dernière semaine du mercato se passe comme cela". Courtois : "Pas de pression supplémentaire" Après le match contre les Pays-Bas, Thibaut Courtois attend de voir s'il sera de nouveau le gardien titulaire des Diables Rouges vendredi au Pays de Galles et mardi prochain contre la Croatie en qualifications pour le Mondial 2014. "Il n'y a pas encore de choix qui a été fait. Cela se fera dans le courant de la semaine", a déclaré le gardien de l'Atletico Madrid. Simon Mignolet pourrait être préféré à Courtois vendredi au Pays de Galles, vu qu'il joue en Premier League, à Sunderland, et qu'il est de ce fait plus habitué au style physique en vigueur dans les Iles. "Mais nous avons encore joué vendredi contre une équipe anglaise (contre Chelsea en Supercoupe d'Europe, ndlr)", déclare Courtois. "Selon moi, cela ne veut pas dire grand-chose. Il faut prendre en compte les qualités personnelles. En Espagne aussi, le football est physique". S'il espère être le numéro 1 vendredi, Courtois est aussi conscient qu'il n'a pas de certitude. "Si on joue bien, on s'attend évidemment à être dans les buts au match suivant. Mais il y a un mois entre le match contre la Croatie et les prochaines rencontres. C'est long, et il faut aussi voir comment ça va en club". Cette incertitude n'est toutefois pas source de pression supplémentaire pour l'ancien gardien de Genk. "Il ne faut pas y penser et simplement jouer son match", conclut Thibaut Courtois. Sportfootmagazine.be, avec Belga