"Cela fait du bien de revenir, ça faisait longtemps. Cela permet aussi d'un peu changer d'air et de voir autre chose et surtout de revoir Eden. J'ai eu quelques soucis en début de saison et j'ai traîné ça pendant plusieurs semaines. Maintenant, je me sens mieux physiquement et je reviens bien", a expliqué Hazard. Aligné dans une position plus offensive et plus axiale à Dortmund ces dernières semaines, le Brainois s'est montré décisif avec notamment trois buts en deux matches fin octobre. "Pourtant contre Leipzig, j'ai joué arrière gauche. On m'appelle souvent quand il faut dépanner", a-t-il souri. "Ce n'est pas toujours facile de changer de position mais j'ai appris au fil du temps. Cela peut paraître un peu cliché mais le plus important pour moi, c'est de jouer. J'aime bien changer et cela me permet de prendre de l'expérience." En cas de victoire contre l'Estonie samedi, la Belgique sera qualifiée pour le Mondial 2022. Un tournoi vu comme une dernière opportunité pour la génération dorée de remporter un titre majeur. "C'est normal qu'il y ait de la déception parce qu'on n'a encore rien gagné, mais il ne faut pas oublier qu'il n'y a qu'un seul vainqueur. Quand on affronte des grandes nations, cela se joue souvent sur des détails, on l'a vu en Ligue des Nations. Il faut avoir tous les facteurs de son côté pour gagner un grand tournoi." Thorgan Hazard a aussi été interrogé sur la situation de son grand frère Eden, peu utilisé au Real Madrid. "Eden ne vient pas en équipe nationale parce qu'il a besoin de temps de jeu, il vient parce que c'est notre capitaine. C'est la première fois qu'il se retrouve dans une telle situation en club et c'est à lui de tout donner pour s'en sortir. En tout cas, on peut voir aux entraînements qu'il est toujours le même", a-t-il conclu. (Belga)

"Cela fait du bien de revenir, ça faisait longtemps. Cela permet aussi d'un peu changer d'air et de voir autre chose et surtout de revoir Eden. J'ai eu quelques soucis en début de saison et j'ai traîné ça pendant plusieurs semaines. Maintenant, je me sens mieux physiquement et je reviens bien", a expliqué Hazard. Aligné dans une position plus offensive et plus axiale à Dortmund ces dernières semaines, le Brainois s'est montré décisif avec notamment trois buts en deux matches fin octobre. "Pourtant contre Leipzig, j'ai joué arrière gauche. On m'appelle souvent quand il faut dépanner", a-t-il souri. "Ce n'est pas toujours facile de changer de position mais j'ai appris au fil du temps. Cela peut paraître un peu cliché mais le plus important pour moi, c'est de jouer. J'aime bien changer et cela me permet de prendre de l'expérience." En cas de victoire contre l'Estonie samedi, la Belgique sera qualifiée pour le Mondial 2022. Un tournoi vu comme une dernière opportunité pour la génération dorée de remporter un titre majeur. "C'est normal qu'il y ait de la déception parce qu'on n'a encore rien gagné, mais il ne faut pas oublier qu'il n'y a qu'un seul vainqueur. Quand on affronte des grandes nations, cela se joue souvent sur des détails, on l'a vu en Ligue des Nations. Il faut avoir tous les facteurs de son côté pour gagner un grand tournoi." Thorgan Hazard a aussi été interrogé sur la situation de son grand frère Eden, peu utilisé au Real Madrid. "Eden ne vient pas en équipe nationale parce qu'il a besoin de temps de jeu, il vient parce que c'est notre capitaine. C'est la première fois qu'il se retrouve dans une telle situation en club et c'est à lui de tout donner pour s'en sortir. En tout cas, on peut voir aux entraînements qu'il est toujours le même", a-t-il conclu. (Belga)