Après l'élimination des Diables Rouges face au Pays de Galles en quarts de finale de l'Euro 2016, Thibaut Courtois n'a pas hésité à relever le manque de tactique proposé dans le jeu des Diables Rouges. Le gardien des Diables tient un autre discours avec l'arrivée de Roberto Martinez. "Il ne faut pas s'attendre à de grands changements pour cette rencontre face à l'Espagne, mais c'est clair que nous avons plus d'entraînements tactiques. Nous avons travaillé notre pressing et la manière d'évoluer dans différents systèmes de jeu". Malgré l'élimination précipitée des Belges à l'Euro, tous les joueurs ne tenaient pas le même discours que Thibaut Courtois. "Ces derniers jours, personne n'est venu me voir pour me montrer son désaccord avec mes propos tenus en juillet dernier", a ajouté Courtois. "Après la défaite face au Pays de Galles, j'étais frustré car nous avions encore perdu face à une équipe qui évoluait en 3-5-2. La finale nous tendait les bras. Après la rencontre face à l'Italie, nous avons relevé le problème et j'ai dit à l'entraîneur ce que j'avais à dire. J'ai trouvé dommage que ce problème n'ait pas été résolu à temps", a-t-il conclu. (Belga)

Après l'élimination des Diables Rouges face au Pays de Galles en quarts de finale de l'Euro 2016, Thibaut Courtois n'a pas hésité à relever le manque de tactique proposé dans le jeu des Diables Rouges. Le gardien des Diables tient un autre discours avec l'arrivée de Roberto Martinez. "Il ne faut pas s'attendre à de grands changements pour cette rencontre face à l'Espagne, mais c'est clair que nous avons plus d'entraînements tactiques. Nous avons travaillé notre pressing et la manière d'évoluer dans différents systèmes de jeu". Malgré l'élimination précipitée des Belges à l'Euro, tous les joueurs ne tenaient pas le même discours que Thibaut Courtois. "Ces derniers jours, personne n'est venu me voir pour me montrer son désaccord avec mes propos tenus en juillet dernier", a ajouté Courtois. "Après la défaite face au Pays de Galles, j'étais frustré car nous avions encore perdu face à une équipe qui évoluait en 3-5-2. La finale nous tendait les bras. Après la rencontre face à l'Italie, nous avons relevé le problème et j'ai dit à l'entraîneur ce que j'avais à dire. J'ai trouvé dommage que ce problème n'ait pas été résolu à temps", a-t-il conclu. (Belga)