"Il faut me laisser un peu de temps pour analyser la rencontre d'aujourd'hui", a poursuivi le sélectionneur. "Mais vu le score, il est évident que je dois prévoir deux colonnes dans mon cahier avec au-dessus les signes plus et moins. D'un point de vue général je dirais que comme à chaque fois ou presque depuis quatre ans, ce sont les changements de tactique et de joueurs en cours de match qui ont fait la différence. En clair si on a réussi à renverser la situation, c'est parce que Marouane (Fellaini) est monté à la place d'Axel (Witsel) dont le rôle a été repris par Radja (Nainggolan), tandis qu'Eden (Hazard) s'installait au centre afin de décaler Kevin (De Bruyne) à droite. Voilà en quelques mots la clé de notre succès. Et pourquoi j'insiste toujours autant sur le rôle décisif des remplaçants. J'ajoute que nos 25 premières minutes avaient été magnifiques, mais qu'on a ensuite concédé deux buts regrettables. D'abord en offrant carrément nous mêmes (Nainggolan, ndlr), le ballon à l'adversaire, et ensuite en reculant devant lui au lieu d'attaquer le porteur du ballon. Bref il y a encore du travail. Mais bon, je savais que Radja n'était pas encore à 100 %, et c'est pour cela que je tenais à lui donner 90 minutes de temps de jeu. Je n'ai que des louanges pour Jordan (Lukaku) et en particulier pour son enthousiasme. A deux erreurs près il a été formidable. Mais on peut quand même s'interroger sur la formation tactique qu'il a reçue en club et qui n'est en principe pas mon boulot..." Le remplacement de Jason Denayer par Laurent Ciman, auteur du but de la délivrance, avait été décidé à la mi-temps, le défenseur de Galatasaray étant légèrement blessé. Wilmots a aussi rappelé le bilan des trois derniers matchs, deux victoires et un nul. "Et on a chaque fois marqué", souligne-t-il. "Autrement dit la finition n'est sûrement pas un problème majeur, même si on va encore y travailler..." (Belga)

"Il faut me laisser un peu de temps pour analyser la rencontre d'aujourd'hui", a poursuivi le sélectionneur. "Mais vu le score, il est évident que je dois prévoir deux colonnes dans mon cahier avec au-dessus les signes plus et moins. D'un point de vue général je dirais que comme à chaque fois ou presque depuis quatre ans, ce sont les changements de tactique et de joueurs en cours de match qui ont fait la différence. En clair si on a réussi à renverser la situation, c'est parce que Marouane (Fellaini) est monté à la place d'Axel (Witsel) dont le rôle a été repris par Radja (Nainggolan), tandis qu'Eden (Hazard) s'installait au centre afin de décaler Kevin (De Bruyne) à droite. Voilà en quelques mots la clé de notre succès. Et pourquoi j'insiste toujours autant sur le rôle décisif des remplaçants. J'ajoute que nos 25 premières minutes avaient été magnifiques, mais qu'on a ensuite concédé deux buts regrettables. D'abord en offrant carrément nous mêmes (Nainggolan, ndlr), le ballon à l'adversaire, et ensuite en reculant devant lui au lieu d'attaquer le porteur du ballon. Bref il y a encore du travail. Mais bon, je savais que Radja n'était pas encore à 100 %, et c'est pour cela que je tenais à lui donner 90 minutes de temps de jeu. Je n'ai que des louanges pour Jordan (Lukaku) et en particulier pour son enthousiasme. A deux erreurs près il a été formidable. Mais on peut quand même s'interroger sur la formation tactique qu'il a reçue en club et qui n'est en principe pas mon boulot..." Le remplacement de Jason Denayer par Laurent Ciman, auteur du but de la délivrance, avait été décidé à la mi-temps, le défenseur de Galatasaray étant légèrement blessé. Wilmots a aussi rappelé le bilan des trois derniers matchs, deux victoires et un nul. "Et on a chaque fois marqué", souligne-t-il. "Autrement dit la finition n'est sûrement pas un problème majeur, même si on va encore y travailler..." (Belga)