"Demain, c'est un match de qualification avant tout", a lancé Martinez. "C'est important. Nous sommes N.1 mondiaux et il y a des points à gagner. Sur les dernières campagnes, nous avons joué 27 matchs et en avons remporté 25. Notre volonté est de continuer. Et puis ce sera l'opportunité de voir d'autres joueurs. Nous voulons gagner et voir des joueurs avec moins d'expérience alors qu'il reste douze mois avant le prochain grand tournoi. C'est très important pour moi de rester invaincu, cela signifie être capable de conserver un niveau d'excellence", a ajouté Martinez. Martinez devra cependant composer une équipe inédite. Pas moins de cinq joueurs ont déclaré forfait lundi, s'ajoutant à une liste déjà longue d'indisponibles. Le principal absent mardi sera Eden Hazard. "C'était le plan: jouer 60 minutes et essayer de nous qualifier contre l'Estonie. C'était notre décision de ne l'utiliser qu'un match, pas celle du Real Madrid. Nous voulons voir d'autres joueurs demain. La période est chargée au Real Madrid, le scenario est donc idéal pour lui." Les autres joueurs, Thibaut Courtois, Simon Mignolet, Jason Denayer et Dennis Praet, souffrent "de légères blessures". En l'absence de Thibaut Courtois et Simon Mignolet, Koen Casteels prendra place dans les buts belges. "Courtois était incertain contre l'Estonie. Dans ce cas, le plan était de faire jouer Simon contre l'Estonie et Koen contre le pays de Galles. Je comptais faire jouer Koen contre les Gallois car Simon connait le football britannique alors que pour Koen, ce sera nouveau, un défi physique. Lors du rassemblement de mars, nous procéderons de la sorte, un match pour Simon et un pour Koen." Sans en dévoiler beaucoup, Martinez a indiqué qu'il "essaiera quelque chose" contre le pays de Galles. "C'est important de garder de la stabilité, mais nous avons besoin de jambes fraiches." Le pays de Galles a posé problème à la Belgique par le passé, notamment à l'Euro 2016 où les Dragons avaient terrassé les Diables Rouges en quarts de finale. "C'est une équipe avec un solide 'background'. Ils ont des noms familiers comme Allen, James, Ramsey et Bale. Cela donne une équipe confiante, bonne techniquement, qui impose son jeu. Elle évoluera à domicile, devant du public. On l'a senti nous-mêmes samedi contre l'Estonie, cela fait une grosse différence. Ce sera un défi pour nous, en particulier pour les joueurs qui n'ont pas été impliqués dans les rassemblements précédents." (Belga)

"Demain, c'est un match de qualification avant tout", a lancé Martinez. "C'est important. Nous sommes N.1 mondiaux et il y a des points à gagner. Sur les dernières campagnes, nous avons joué 27 matchs et en avons remporté 25. Notre volonté est de continuer. Et puis ce sera l'opportunité de voir d'autres joueurs. Nous voulons gagner et voir des joueurs avec moins d'expérience alors qu'il reste douze mois avant le prochain grand tournoi. C'est très important pour moi de rester invaincu, cela signifie être capable de conserver un niveau d'excellence", a ajouté Martinez. Martinez devra cependant composer une équipe inédite. Pas moins de cinq joueurs ont déclaré forfait lundi, s'ajoutant à une liste déjà longue d'indisponibles. Le principal absent mardi sera Eden Hazard. "C'était le plan: jouer 60 minutes et essayer de nous qualifier contre l'Estonie. C'était notre décision de ne l'utiliser qu'un match, pas celle du Real Madrid. Nous voulons voir d'autres joueurs demain. La période est chargée au Real Madrid, le scenario est donc idéal pour lui." Les autres joueurs, Thibaut Courtois, Simon Mignolet, Jason Denayer et Dennis Praet, souffrent "de légères blessures". En l'absence de Thibaut Courtois et Simon Mignolet, Koen Casteels prendra place dans les buts belges. "Courtois était incertain contre l'Estonie. Dans ce cas, le plan était de faire jouer Simon contre l'Estonie et Koen contre le pays de Galles. Je comptais faire jouer Koen contre les Gallois car Simon connait le football britannique alors que pour Koen, ce sera nouveau, un défi physique. Lors du rassemblement de mars, nous procéderons de la sorte, un match pour Simon et un pour Koen." Sans en dévoiler beaucoup, Martinez a indiqué qu'il "essaiera quelque chose" contre le pays de Galles. "C'est important de garder de la stabilité, mais nous avons besoin de jambes fraiches." Le pays de Galles a posé problème à la Belgique par le passé, notamment à l'Euro 2016 où les Dragons avaient terrassé les Diables Rouges en quarts de finale. "C'est une équipe avec un solide 'background'. Ils ont des noms familiers comme Allen, James, Ramsey et Bale. Cela donne une équipe confiante, bonne techniquement, qui impose son jeu. Elle évoluera à domicile, devant du public. On l'a senti nous-mêmes samedi contre l'Estonie, cela fait une grosse différence. Ce sera un défi pour nous, en particulier pour les joueurs qui n'ont pas été impliqués dans les rassemblements précédents." (Belga)