On parle bien souvent du chauvinisme des Français quand il s'agit de leur équipe de foot nationale. Après la victoire de la Belgique 4 à 3 contre la France lors du match amical de dimanche soir, on pouvait craindre une nouvelle salve hexagonale contre les p'tits Belges, eh bien pas du tout ! C'est plutôt après l'équipe des Bleus que Le Monde en a, se demandant même si ils n'étaient pas déjà en vacances : "Au Stade de France, il flottait comme un grisant parfum de vacances estivales. Leurs pensées sans doute déjà tournées vers leurs prochains lieux de villégiature, les Bleus sont tombés (3-4), dimanche 7 juin, contre la Belgique du prodige Eden Hazard, en match préparatoire à l'Euro 2016."

En règle générale, il ressort de la presse française que le sélectionneur bleu, Didier Deschamps, n'est pas inquiet pour la suite, et ce malgré cette défaite de son équipe , il veut dédramatiser: "On est capable de mieux faire, mais il y a un adversaire qui nous a empêchés de le faire", a-t-il souligné sur le site de L'Equipe. "Cette équipe de Belgique a été hyper efficace, elle a eu cinq occasions et a marqué quatre buts. (...) Si certains avaient des doutes sur sa qualité, elle a prouvé qu'elle avait du répondant sur le plan athlétique, dans les airs et au sol. Nous, on a fait une première période insuffisante et on a été menés logiquement. On a mis plus de dynamisme et de vitesse en seconde période, mais globalement, la Belgique nous a été supérieure dans l'engagement."

Nombreux blâment l'absence des stars des Bleus (Benzema, Pogba, Evra) telle Liberation.fr "Certes, la programmation de ce rendez-vous n'avait rien d'idéale, au terme d'une longue saison pour la plupart des internationaux et l'absence de trois joueurs majeurs s'est avérée particulièrement préjudiciable pour les troupes de Didier Deschamps." Mais dans L'Equipe, Hugo Lloris, capitaine de l'équipe de France, ne se cache pas derrière cette absence : "On doit apprendre de cette défaite. Nous avons un an pour travailler. Les absents? Il ne faut pas parler de ça. L'équipe de France, c'est d'abord un collectif. C'est sûr qu'il faudra montrer plus que lors de la première mi-temps. Ce qui est intéressant, c'est que nous n'avons jamais lâché mentalement. Beaucoup d'équipes auraient peut-être laissé tomber à 1-4. Mais on a su ressortir la tête du seau, notamment grâce à l'apport des jeunes. Par leur vitesse, ils ont réussi à jouer dans le dos des défenseurs belges, ce qu'on aurait dû faire avant."

Pas plus que Didier Deschamps dans les pages du Figaro : "Cela permet (en parlant de l'absence du trio-choc français, ndlr) à d'autres joueurs d'avoir du temps de jeu. Et certains n'ont pas été performants. Il y a de la concurrence. Les joueurs qui ont du temps de jeu doivent en profiter. Ce seront des éléments de réponse au moment de faire la liste en mai prochain. Il vaut mieux être bon. On n'était pas au complet, mais je ne vais pas me réfugier derrière ça."

Le Figaro.be quant à lui attribue un très mauvais bulletin aux joueurs de Deschamps, ils sont presque tous recalés avec une moyenne inférieure à 5 sur 10.

On parle bien souvent du chauvinisme des Français quand il s'agit de leur équipe de foot nationale. Après la victoire de la Belgique 4 à 3 contre la France lors du match amical de dimanche soir, on pouvait craindre une nouvelle salve hexagonale contre les p'tits Belges, eh bien pas du tout ! C'est plutôt après l'équipe des Bleus que Le Monde en a, se demandant même si ils n'étaient pas déjà en vacances : "Au Stade de France, il flottait comme un grisant parfum de vacances estivales. Leurs pensées sans doute déjà tournées vers leurs prochains lieux de villégiature, les Bleus sont tombés (3-4), dimanche 7 juin, contre la Belgique du prodige Eden Hazard, en match préparatoire à l'Euro 2016."En règle générale, il ressort de la presse française que le sélectionneur bleu, Didier Deschamps, n'est pas inquiet pour la suite, et ce malgré cette défaite de son équipe , il veut dédramatiser: "On est capable de mieux faire, mais il y a un adversaire qui nous a empêchés de le faire", a-t-il souligné sur le site de L'Equipe. "Cette équipe de Belgique a été hyper efficace, elle a eu cinq occasions et a marqué quatre buts. (...) Si certains avaient des doutes sur sa qualité, elle a prouvé qu'elle avait du répondant sur le plan athlétique, dans les airs et au sol. Nous, on a fait une première période insuffisante et on a été menés logiquement. On a mis plus de dynamisme et de vitesse en seconde période, mais globalement, la Belgique nous a été supérieure dans l'engagement."Nombreux blâment l'absence des stars des Bleus (Benzema, Pogba, Evra) telle Liberation.fr "Certes, la programmation de ce rendez-vous n'avait rien d'idéale, au terme d'une longue saison pour la plupart des internationaux et l'absence de trois joueurs majeurs s'est avérée particulièrement préjudiciable pour les troupes de Didier Deschamps." Mais dans L'Equipe, Hugo Lloris, capitaine de l'équipe de France, ne se cache pas derrière cette absence : "On doit apprendre de cette défaite. Nous avons un an pour travailler. Les absents? Il ne faut pas parler de ça. L'équipe de France, c'est d'abord un collectif. C'est sûr qu'il faudra montrer plus que lors de la première mi-temps. Ce qui est intéressant, c'est que nous n'avons jamais lâché mentalement. Beaucoup d'équipes auraient peut-être laissé tomber à 1-4. Mais on a su ressortir la tête du seau, notamment grâce à l'apport des jeunes. Par leur vitesse, ils ont réussi à jouer dans le dos des défenseurs belges, ce qu'on aurait dû faire avant."Pas plus que Didier Deschamps dans les pages du Figaro : "Cela permet (en parlant de l'absence du trio-choc français, ndlr) à d'autres joueurs d'avoir du temps de jeu. Et certains n'ont pas été performants. Il y a de la concurrence. Les joueurs qui ont du temps de jeu doivent en profiter. Ce seront des éléments de réponse au moment de faire la liste en mai prochain. Il vaut mieux être bon. On n'était pas au complet, mais je ne vais pas me réfugier derrière ça." Le Figaro.be quant à lui attribue un très mauvais bulletin aux joueurs de Deschamps, ils sont presque tous recalés avec une moyenne inférieure à 5 sur 10.