Sur papier, la tâche des Belges n'a rien d'insurmontable. L'Estonie occupe la 105e place du classement mondial, n'a pris que 4 points depuis le début des qualifications et a toujours perdu lors de ses trois déplacements en Belgique, encaissant 8 buts (8-1) lors de sa dernière visite à Bruxelles, en 2016. L'aller s'est d'ailleurs terminé par un succès 2-5 pour les Belges. Mais les Diables Rouges aborderont la rencontre sans plusieurs joueurs. En attaque, Romelu Lukaku et Michy Batshuayi sont blessés, ce qui laissera une chance à Christian Benteke, annoncé titulaire par Roberto Martinez vendredi en conférence de presse. En défense, Toby Alderweireld est venu s'ajouter à la liste des indisponibles, qui comprenait déjà notamment Thomas Vermaelen, lequel n'a pu faire le déplacement en raison des règles sanitaires au Japon, où il joue. Des absences qui ont poussé Martinez à appeler le défenseur de Reims Wout Faes et l'attaquant de l'Union Saint-Gilloise Dante Vanzeir, confirmant la présence d'Arthur Theate, déjà intégré à la sélection durant la Ligue des Nations. Avec aussi Charles De Ketelaere et Albert Sambi Lokonga, Martinez peut profiter des deux rencontres - avec le déplacement au pays de Galles mardi - pour préparer l'avenir des Diables. La Belgique peut s'assurer samedi d'une 14e participation à la Coupe du monde, la troisième consécutive après 2014 et 2018. En comptant aussi l'Euro 2016 et l'Euro 2020, il s'agirait d'une cinquième qualification de suite à un grand tournoi pour la "génération dorée". Il faut cependant remonter au 15 novembre 1997 et la victoire 2-1 contre l'Irlande en barrages pour le Mondial 1998 pour retrouver une qualification des Diables à la Coupe du monde obtenue à domicile. Cette occasion rare attire les foules: 36.000 spectateurs sont annoncés au stade Roi Baudouin. Des spectateurs qui pourront rendre hommage à Dries Mertens, mis à l'honneur avant la rencontre pour sa 100e 'cap' avec les Diables Rouges obtenue durant l'Euro 2020. (Belga)

Sur papier, la tâche des Belges n'a rien d'insurmontable. L'Estonie occupe la 105e place du classement mondial, n'a pris que 4 points depuis le début des qualifications et a toujours perdu lors de ses trois déplacements en Belgique, encaissant 8 buts (8-1) lors de sa dernière visite à Bruxelles, en 2016. L'aller s'est d'ailleurs terminé par un succès 2-5 pour les Belges. Mais les Diables Rouges aborderont la rencontre sans plusieurs joueurs. En attaque, Romelu Lukaku et Michy Batshuayi sont blessés, ce qui laissera une chance à Christian Benteke, annoncé titulaire par Roberto Martinez vendredi en conférence de presse. En défense, Toby Alderweireld est venu s'ajouter à la liste des indisponibles, qui comprenait déjà notamment Thomas Vermaelen, lequel n'a pu faire le déplacement en raison des règles sanitaires au Japon, où il joue. Des absences qui ont poussé Martinez à appeler le défenseur de Reims Wout Faes et l'attaquant de l'Union Saint-Gilloise Dante Vanzeir, confirmant la présence d'Arthur Theate, déjà intégré à la sélection durant la Ligue des Nations. Avec aussi Charles De Ketelaere et Albert Sambi Lokonga, Martinez peut profiter des deux rencontres - avec le déplacement au pays de Galles mardi - pour préparer l'avenir des Diables. La Belgique peut s'assurer samedi d'une 14e participation à la Coupe du monde, la troisième consécutive après 2014 et 2018. En comptant aussi l'Euro 2016 et l'Euro 2020, il s'agirait d'une cinquième qualification de suite à un grand tournoi pour la "génération dorée". Il faut cependant remonter au 15 novembre 1997 et la victoire 2-1 contre l'Irlande en barrages pour le Mondial 1998 pour retrouver une qualification des Diables à la Coupe du monde obtenue à domicile. Cette occasion rare attire les foules: 36.000 spectateurs sont annoncés au stade Roi Baudouin. Des spectateurs qui pourront rendre hommage à Dries Mertens, mis à l'honneur avant la rencontre pour sa 100e 'cap' avec les Diables Rouges obtenue durant l'Euro 2020. (Belga)