"Tout d'abord, il est important de savoir quand nous jouerons notre premier match à la Coupe du monde", a commencé le coach national. "C'est important pour la préparation. Et aussi pour les fans qui veulent acheter des billets, bien sûr. J'espère qu'ils viendront au Qatar nombreux." Avant les tournois précédents, Roberto Martinez ne se montrait souvent pas très emballé à l'idée d'affronter des adversaires forts en phase de groupe. "En effet, j'ai peut-être voulu les éviter", a-t-il confirmé. "Mais j'ai aussi remarqué lors du dernier championnat d'Europe qu'être vainqueur d'un groupe ne présente pas toujours des avantages. Le format devrait changer. En tant que vainqueur de groupe, vous devriez pouvoir sauter un tour, par exemple. C'est le cas dans plusieurs autres sports. Je pense que cela pourrait être un avantage maintenant de rencontrer un pays de premier plan, comme l'Allemagne, en phase de groupes. Je suis ouvert d'esprit. Un pays de premier plan, ça me va." (Belga)

"Tout d'abord, il est important de savoir quand nous jouerons notre premier match à la Coupe du monde", a commencé le coach national. "C'est important pour la préparation. Et aussi pour les fans qui veulent acheter des billets, bien sûr. J'espère qu'ils viendront au Qatar nombreux." Avant les tournois précédents, Roberto Martinez ne se montrait souvent pas très emballé à l'idée d'affronter des adversaires forts en phase de groupe. "En effet, j'ai peut-être voulu les éviter", a-t-il confirmé. "Mais j'ai aussi remarqué lors du dernier championnat d'Europe qu'être vainqueur d'un groupe ne présente pas toujours des avantages. Le format devrait changer. En tant que vainqueur de groupe, vous devriez pouvoir sauter un tour, par exemple. C'est le cas dans plusieurs autres sports. Je pense que cela pourrait être un avantage maintenant de rencontrer un pays de premier plan, comme l'Allemagne, en phase de groupes. Je suis ouvert d'esprit. Un pays de premier plan, ça me va." (Belga)