En l'espace de trois rencontres, l'Estonie n'a remporté qu'une seule victoire. C'était face à Gibraltar, le petit poucet du groupe H (4-0). Pour le reste, les Estoniens se sont lourdement inclinés en Bosnie (5-0) et plus récemment face à la Grèce (0-2). Le match de ce dimanche soir face à la Belgique s'annonce particulièrement difficile pour les hommes de Martin Reim. "Cela sera très compliqué. De nombreux joueurs belges sont en grande forme et évoluent pour la plupart dans des grands clubs européens. Sur papier, cela s'annonce ardu mais nous espérons changer cela sur le terrain", explique Martin Reim, l'entraîneur estonien. Malgré un début difficile dans ces qualifications, l'Estonie garde espoir d'obtenir son billet pour le Mondial russe dans deux ans. "Mathématiquement, la deuxième place est toujours atteignable. Nous allons nous battre pour revenir et nous espérons pouvoir ramener un petit quelque chose de notre déplacement en Belgique." Le coach estonien, en place depuis deux mois, essaie d'apporter un vent nouveau à la sélection balte. "J'essaie d'adopter un style plus offensif mais bien évidemment, cela dépend également de l'adversaire que nous affrontons." (Belga)

En l'espace de trois rencontres, l'Estonie n'a remporté qu'une seule victoire. C'était face à Gibraltar, le petit poucet du groupe H (4-0). Pour le reste, les Estoniens se sont lourdement inclinés en Bosnie (5-0) et plus récemment face à la Grèce (0-2). Le match de ce dimanche soir face à la Belgique s'annonce particulièrement difficile pour les hommes de Martin Reim. "Cela sera très compliqué. De nombreux joueurs belges sont en grande forme et évoluent pour la plupart dans des grands clubs européens. Sur papier, cela s'annonce ardu mais nous espérons changer cela sur le terrain", explique Martin Reim, l'entraîneur estonien. Malgré un début difficile dans ces qualifications, l'Estonie garde espoir d'obtenir son billet pour le Mondial russe dans deux ans. "Mathématiquement, la deuxième place est toujours atteignable. Nous allons nous battre pour revenir et nous espérons pouvoir ramener un petit quelque chose de notre déplacement en Belgique." Le coach estonien, en place depuis deux mois, essaie d'apporter un vent nouveau à la sélection balte. "J'essaie d'adopter un style plus offensif mais bien évidemment, cela dépend également de l'adversaire que nous affrontons." (Belga)