Qualifiés 13 fois en 21 éditions de la Coupe du monde, les Belges ont un rapport plus compliqué avec l'Euro: ils n'ont jusqu'ici pris part qu'à 5 des 15 phases finales. Il faut dire que de 1960 à 1976, la phase finale ne réunissait que quatre nations. La Belgique a fait sa première apparition en 1972. Une édition qu'elle a organisée après s'être sortie des qualifications. Battue 2-1 par l'Allemagne de l'Ouest en demi-finale, les Diables Rouges ont pris la troisième place de l'épreuve après une victoire 1-2 sur la Hongrie, grâce à des buts de Lambert et Van Himst, dans la petite finale. La deuxième participation reste dans l'Histoire du football belge: en 1980, en Italie, la bande à Guy Thys se sort d'un groupe avec l'Angleterre (1-1), l'Espagne (2-1) et l'Italie (0-0) et se hisse en finale. A nouveau, l'Allemagne de l'Ouest brise le rêve des Belges. Un but de Hrubesch à deux minutes du terme offre la victoire (2-1) à la Mannschaft. A l'exception des Jeux Olympiques de 1920, il s'agit toujours de la seule finale disputée par la Belgique dans un grand tournoi international. Quatre ans plus tard, en France, le tournoi se solde par une élimination au premier tour avec une victoire sur la Yougoslavie (2-0) et des défaites contre la France (5-0) et le Danemark (3-2). Les Belges feront oublier cela deux ans plus tard avec le Mondial au Mexique, conclu à la quatrième place. Il faudra attendre l'Euro 2000, organisé conjointement avec les Pays-Bas, pour retrouver les Diables Rouges à l'Euro. Devant leur public, les troupes de Robert Waseige commencent bien (2-1) mais sombrent ensuite contre l'Italie (2-0) et la Turquie (2-0) et sont éliminés par la petite porte. A nouveau, les Diables Rouges loupent le rendez-vous européen pendant 16 ans. En 2016, Marc Wilmots débarque en France avec la génération dorée d'Eden Hazard et Kevin De Bruyne prête à frapper un grand coup. Cela commence mal (défaite 2-0 contre l'Italie), mais les victoires sur l'Irlande (3-0) et la Suède (1-0) ouvrent les portes des 8e de finale. Surtout, la Belgique se trouve dans la partie du tableau la plus abordable sur papier. Le succès sur la Hongrie (0-4) confirme les ambitions belges. Mais les Diables Rouges se heurtent ensuite au mur gallois en quart de finale (3-1). Troisièmes de la dernière Coupe du monde et N.1 au classement FIFA, les Diables Rouges aborderont l'Euro 2020 comme l'un des grands favoris du tournoi. (Belga)