Patriotisme

Marc Wilmots :"Si on veut réussir quelque chose chez les Diables, il faut avoir cet esprit patriotique. Les 5 % qui te manquent dans un match, tu peux aller les chercher avec cet état d'esprit. C'est un peu mon rôle de transmettre ce côté patriote. Si les joueurs actuels en sont habités ? Ça, on le verra dans la difficulté."

"T'es pas réglo, c'est fini !"

"Ma réputation de fort en gueule ? Ça veut dire quoi fort en gueule ? Je n'aime pas l'injustice, donc quand je juge que ce qui se passe n'est pas juste, je le dis. Quand tu joues pas réglo avec moi, c'est fini. Je suis un homme de parole, quand je la donne, je m'y tiens. On peut me proposer x fois plus, ça ne change rien."

Travail

"Si Vincent Kompany réalise ce qu'il réalise aujourd'hui, c'est parce qu'il effectue un travail avant l'entraînement et après l'entraînement, qu'il est physiquement prêt et qu'il boulotte comme un sot. Il n'y a pas de secret ! Kompany, Timmy Simons, Daniel Van Buyten et Thomas Vermaelen ont une mentalité exemplaire. Ce sont des joueurs qui se remettent sans arrêt en question, qui avalent des kilomètres avec l'envie de réussir. Quand les joueurs ont cette mentalité, on peut aller loin. Qui joue, moi je m'en fous, ce qui m'importe c'est de mettre sur pied l'équipe la plus complémentaire..."

Le cas Hazard

"Je n'ai jamais eu de clash avec Hazard. Le cas Eden, c'est Georges qui l'a réglé. Moi, je ne suis jamais intervenu. Oui, je l'ai sermonné comme j'en ai sermonné d'autres. Si tout le monde ne fait pas ce qu'il faut, on n'y arrivera pas. Je ne suis pas là pour dire : - Bravo vous êtes les meilleurs."

"Gagner, c'est tout"

"Je n'ai aucun problème avec les fortes têtes. Arie Haan ne voulait, par exemple, pas que je joue centre-avant au Standard. Et pourtant, j'ai été me placer devant et j'en ai mis trois. Malgré cela, Haan ne m'a pas serré la main après le match. Un entraîneur n'aime pas être contrarié mais si Hazard dézone et met deux buts, je dis bravo : il montre qu'il a raison. Moi, tout ce que je veux c'est gagner, c'est tout."

Qu'on l'aime ou que l'on ne l'aime pas, on ne pourra jamais retirer à Wilmots son amour viscéral des Diables.

Thomas Bricmont, Sport/Foot Magazine

PatriotismeMarc Wilmots :"Si on veut réussir quelque chose chez les Diables, il faut avoir cet esprit patriotique. Les 5 % qui te manquent dans un match, tu peux aller les chercher avec cet état d'esprit. C'est un peu mon rôle de transmettre ce côté patriote. Si les joueurs actuels en sont habités ? Ça, on le verra dans la difficulté.""T'es pas réglo, c'est fini !" "Ma réputation de fort en gueule ? Ça veut dire quoi fort en gueule ? Je n'aime pas l'injustice, donc quand je juge que ce qui se passe n'est pas juste, je le dis. Quand tu joues pas réglo avec moi, c'est fini. Je suis un homme de parole, quand je la donne, je m'y tiens. On peut me proposer x fois plus, ça ne change rien." Travail"Si Vincent Kompany réalise ce qu'il réalise aujourd'hui, c'est parce qu'il effectue un travail avant l'entraînement et après l'entraînement, qu'il est physiquement prêt et qu'il boulotte comme un sot. Il n'y a pas de secret ! Kompany, Timmy Simons, Daniel Van Buyten et Thomas Vermaelen ont une mentalité exemplaire. Ce sont des joueurs qui se remettent sans arrêt en question, qui avalent des kilomètres avec l'envie de réussir. Quand les joueurs ont cette mentalité, on peut aller loin. Qui joue, moi je m'en fous, ce qui m'importe c'est de mettre sur pied l'équipe la plus complémentaire..."Le cas Hazard"Je n'ai jamais eu de clash avec Hazard. Le cas Eden, c'est Georges qui l'a réglé. Moi, je ne suis jamais intervenu. Oui, je l'ai sermonné comme j'en ai sermonné d'autres. Si tout le monde ne fait pas ce qu'il faut, on n'y arrivera pas. Je ne suis pas là pour dire : - Bravo vous êtes les meilleurs.""Gagner, c'est tout" "Je n'ai aucun problème avec les fortes têtes. Arie Haan ne voulait, par exemple, pas que je joue centre-avant au Standard. Et pourtant, j'ai été me placer devant et j'en ai mis trois. Malgré cela, Haan ne m'a pas serré la main après le match. Un entraîneur n'aime pas être contrarié mais si Hazard dézone et met deux buts, je dis bravo : il montre qu'il a raison. Moi, tout ce que je veux c'est gagner, c'est tout." Qu'on l'aime ou que l'on ne l'aime pas, on ne pourra jamais retirer à Wilmots son amour viscéral des Diables. Thomas Bricmont, Sport/Foot Magazine