Sclessin est le théâtre d'une rencontre des Diables Rouges pour la première fois depuis septembre 2014 (victoire 2-0 contre l'Australie en amical). Le public liégeois a répondu présent puisque les 27.000 tickets disponibles ont été vendus. L'affiche proposée en bord de Meuse n'est sans doute pas la plus alléchante du groupe, mais les supporters devraient voir des buts: les Diables Rouges en ont déjà inscrit 24 depuis le début des qualifications, alors que Gibraltar en a concédé tout autant. Le match aller s'était soldé par un large succès des troupes de Martinez (0-6). Christian Benteke en avait profité pour entrer dans l'histoire en inscrivant le but le plus rapide jamais marqué dans un match international compétitif après seulement 8 secondes de jeu. Le sélectionneur national ne pense pas faire tourner son effectif. Certes, Gibraltar, affilié à l'UEFA depuis 2013 et à la FIFA depuis 2016, dispute seulement ses deuxièmes éliminatoires pour une grande compétition et a toujours connu la défaite jusqu'ici. Mais cette rencontre survient trois jours avant un périlleux déplacement à Athènes où la Belgique affrontera la Grèce, deuxième du groupe à 4 longueurs des Diables Rouges. La rencontre face à la 206e nation mondiale offrira l'occasion aux joueurs de peaufiner leurs automatismes avant le déplacement en Grèce. Surtout, elle devrait permettre à Eden Hazard de disputer ses premières minutes officielles de la saison. Blessé à la cheville lors du dernier rassemblement en juin, le capitaine des Diables Rouges a été opéré dans la foulée et n'a repris l'entraînement qu'à la mi-août. Martinez a indiqué qu'il sera impliqué dans la rencontre, mais décidera jeudi si ce sera dès le coup d'envoi ou en cours de rencontre. A peine trois jours plus tard, les Diables Rouges défieront la Grèce dans le chaudron du stade Georgios Karaiskakis d'Athènes. Après six journées, les Grecs comptent 12 unités, quatre de moins que la Belgique. Ce match est capital dans la course à la première place, la seule à être directement qualificative pour le Mondial en Russie. En cas de victoire, les Diables Rouges écarteront définitivement l'un de leurs derniers adversaires avec la Bosnie-Herzégovine (11 points). En cas de défaite par contre, ils verront les Grecs se rapprocher dangereusement alors qu'il restera deux journées à disputer, dont un déplacement piégeux en Bosnie-Herzégovine. Une défaite qui relancerait de plus belle les débats sur la non-sélection de Radja Nainggolan. Durant toute la semaine, le sélectionneur a refusé de dire qu'il s'agissait d'une sanction disciplinaire, se contentant de déclarer que comme entraîneur, il devait "prendre des décisions", même si celles-ci "ne sont pas populaires". Quoi qu'il en soit, l'ombre du 'Ninja' de l'AS Romf planera sur le stade Georgios Karaiskakis. (Belga)

Sclessin est le théâtre d'une rencontre des Diables Rouges pour la première fois depuis septembre 2014 (victoire 2-0 contre l'Australie en amical). Le public liégeois a répondu présent puisque les 27.000 tickets disponibles ont été vendus. L'affiche proposée en bord de Meuse n'est sans doute pas la plus alléchante du groupe, mais les supporters devraient voir des buts: les Diables Rouges en ont déjà inscrit 24 depuis le début des qualifications, alors que Gibraltar en a concédé tout autant. Le match aller s'était soldé par un large succès des troupes de Martinez (0-6). Christian Benteke en avait profité pour entrer dans l'histoire en inscrivant le but le plus rapide jamais marqué dans un match international compétitif après seulement 8 secondes de jeu. Le sélectionneur national ne pense pas faire tourner son effectif. Certes, Gibraltar, affilié à l'UEFA depuis 2013 et à la FIFA depuis 2016, dispute seulement ses deuxièmes éliminatoires pour une grande compétition et a toujours connu la défaite jusqu'ici. Mais cette rencontre survient trois jours avant un périlleux déplacement à Athènes où la Belgique affrontera la Grèce, deuxième du groupe à 4 longueurs des Diables Rouges. La rencontre face à la 206e nation mondiale offrira l'occasion aux joueurs de peaufiner leurs automatismes avant le déplacement en Grèce. Surtout, elle devrait permettre à Eden Hazard de disputer ses premières minutes officielles de la saison. Blessé à la cheville lors du dernier rassemblement en juin, le capitaine des Diables Rouges a été opéré dans la foulée et n'a repris l'entraînement qu'à la mi-août. Martinez a indiqué qu'il sera impliqué dans la rencontre, mais décidera jeudi si ce sera dès le coup d'envoi ou en cours de rencontre. A peine trois jours plus tard, les Diables Rouges défieront la Grèce dans le chaudron du stade Georgios Karaiskakis d'Athènes. Après six journées, les Grecs comptent 12 unités, quatre de moins que la Belgique. Ce match est capital dans la course à la première place, la seule à être directement qualificative pour le Mondial en Russie. En cas de victoire, les Diables Rouges écarteront définitivement l'un de leurs derniers adversaires avec la Bosnie-Herzégovine (11 points). En cas de défaite par contre, ils verront les Grecs se rapprocher dangereusement alors qu'il restera deux journées à disputer, dont un déplacement piégeux en Bosnie-Herzégovine. Une défaite qui relancerait de plus belle les débats sur la non-sélection de Radja Nainggolan. Durant toute la semaine, le sélectionneur a refusé de dire qu'il s'agissait d'une sanction disciplinaire, se contentant de déclarer que comme entraîneur, il devait "prendre des décisions", même si celles-ci "ne sont pas populaires". Quoi qu'il en soit, l'ombre du 'Ninja' de l'AS Romf planera sur le stade Georgios Karaiskakis. (Belga)