La semaine passée, les Diables se sont inclinés en amical face à l'Espagne, au stade Roi Baudouin, 0-2, une défaite qui a semblé montrer que l'élimination de l'Euro français dès les quarts de finale n'est pas encore digérée. Le public a bruyamment manifesté son mécontentement à cette occasion, et les critiques n'ont pas manqué. "Etre sifflé, ce n'est jamais gai, mais nous sommes des pros et nous l'acceptons. Nous ne devons pas oublier que l'Espagne est l'une des meilleures équipes du monde", a précisé Hazard. "Maintenant, c'est à nous de faire mieux contre Chypre. Nous travaillons dur dans cette optique, et nous allons donner le maximum sur le terrain. Je peux vous assurer que tout le monde, dans ce groupe, aime venir en équipe nationale, chacun est fier de porter le maillot". Contre l'Espagne, le capitaine avait occupé un rôle plus défensif qu'à l'accoutumée. "Le coach ne me l'avait pas demandé, ce sont les circonstances du match qui ont fait en sorte que je me suis retrouvé dans cette position", raconte le joueur. "Après la pause, j'ai essayé de jouer plus haut, même si c'est difficile quand on n'a pas le ballon". "Heureusement, Chypre n'est pas l'Espagne, même si on a eu du mal ici l'année dernière", ajoute Eden Hazard. Quant au brassard qui lui est revenu, "je ne suis pas un leader de nature", confie le joueur. "Mais j'essaie d'en être un. Je ne suis pas non plus le seul leader dans le groupe: il y a beaucoup de joueurs qui ont de l'expérience". (Belga)

La semaine passée, les Diables se sont inclinés en amical face à l'Espagne, au stade Roi Baudouin, 0-2, une défaite qui a semblé montrer que l'élimination de l'Euro français dès les quarts de finale n'est pas encore digérée. Le public a bruyamment manifesté son mécontentement à cette occasion, et les critiques n'ont pas manqué. "Etre sifflé, ce n'est jamais gai, mais nous sommes des pros et nous l'acceptons. Nous ne devons pas oublier que l'Espagne est l'une des meilleures équipes du monde", a précisé Hazard. "Maintenant, c'est à nous de faire mieux contre Chypre. Nous travaillons dur dans cette optique, et nous allons donner le maximum sur le terrain. Je peux vous assurer que tout le monde, dans ce groupe, aime venir en équipe nationale, chacun est fier de porter le maillot". Contre l'Espagne, le capitaine avait occupé un rôle plus défensif qu'à l'accoutumée. "Le coach ne me l'avait pas demandé, ce sont les circonstances du match qui ont fait en sorte que je me suis retrouvé dans cette position", raconte le joueur. "Après la pause, j'ai essayé de jouer plus haut, même si c'est difficile quand on n'a pas le ballon". "Heureusement, Chypre n'est pas l'Espagne, même si on a eu du mal ici l'année dernière", ajoute Eden Hazard. Quant au brassard qui lui est revenu, "je ne suis pas un leader de nature", confie le joueur. "Mais j'essaie d'en être un. Je ne suis pas non plus le seul leader dans le groupe: il y a beaucoup de joueurs qui ont de l'expérience". (Belga)