"Samedi, contre la Biélorussie (victoire 5-1), nous avons connu une belle soirée", a expliqué le milieu de terrain mardi en conférence de presse. "Les supporters étaient de retour, il y a eu la 100e présence de Gareth Bale, nous avons réalisé une belle performance... J'espère que cela se poursuivra mardi avec une autre soirée spéciale." Le pays de Galles occupe actuellement la deuxième place du groupe avec 3 points d'avance sur la République tchèque. Les deux équipes sont assurées d'être barragistes grâce à leurs résultats en Ligue des Nations, mais le classement final dans le groupe aura un impact sur le tirage au sort de ces barrages. "Nous visons la deuxième place du groupe. Nous avons une possibilité de l'obtenir et nous voulons accomplir cela. Nous pourrions jouer les barrages à domicile, ce serait important. Nous pouvons nous qualifier pour le Mondial. Cette opportunité ne se présente pas souvent. C'est peut-être même la dernière", analyse Ramsey. Le pays de Galles n'a participé qu'une seule fois au Mondial, en 1958. Le pays de Galles est apparu comme une bête noire de la Belgique de Marc Wilmots, avec une victoire 1-0 en juin 2015 lors des qualifications suivie d'un succès 3-1 en quarts de finale de l'Euro 2016. "En 2015, c'était un match énorme pour nous", se souvient Ramsey. "Nous avons eu quelques bons matchs contre les Belges. Je pense que notre succès à l'Euro, c'était que tout le monde se battait pour l'autre, était prêt à se sacrifier." A l'époque, la génération dorée belge disputait seulement son deuxième grand tournoi international. Samedi, les Diables Rouges ont décroché une cinquième qualification de suite (trois en Coupe du monde et deux à l'Euro). "Nous connaissons les qualités des Belges. Ces joueurs ont la capacité de tout faire. Ils sont si forts. Même s'ils sont déjà qualifiés, ça ne changera pas grand-chose en termes de motivation, ce sont des professionnels." Quand Ramsey s'est présenté en conférence de presse, la Belgique venait tout juste d'officialiser les forfaits de cinq joueurs, dont Thibaut Courtois et Eden Hazard. "Ils ont assez de qualités derrière, peu importe qui joue, ils seront forts", a conclu le Gallois. (Belga)

"Samedi, contre la Biélorussie (victoire 5-1), nous avons connu une belle soirée", a expliqué le milieu de terrain mardi en conférence de presse. "Les supporters étaient de retour, il y a eu la 100e présence de Gareth Bale, nous avons réalisé une belle performance... J'espère que cela se poursuivra mardi avec une autre soirée spéciale." Le pays de Galles occupe actuellement la deuxième place du groupe avec 3 points d'avance sur la République tchèque. Les deux équipes sont assurées d'être barragistes grâce à leurs résultats en Ligue des Nations, mais le classement final dans le groupe aura un impact sur le tirage au sort de ces barrages. "Nous visons la deuxième place du groupe. Nous avons une possibilité de l'obtenir et nous voulons accomplir cela. Nous pourrions jouer les barrages à domicile, ce serait important. Nous pouvons nous qualifier pour le Mondial. Cette opportunité ne se présente pas souvent. C'est peut-être même la dernière", analyse Ramsey. Le pays de Galles n'a participé qu'une seule fois au Mondial, en 1958. Le pays de Galles est apparu comme une bête noire de la Belgique de Marc Wilmots, avec une victoire 1-0 en juin 2015 lors des qualifications suivie d'un succès 3-1 en quarts de finale de l'Euro 2016. "En 2015, c'était un match énorme pour nous", se souvient Ramsey. "Nous avons eu quelques bons matchs contre les Belges. Je pense que notre succès à l'Euro, c'était que tout le monde se battait pour l'autre, était prêt à se sacrifier." A l'époque, la génération dorée belge disputait seulement son deuxième grand tournoi international. Samedi, les Diables Rouges ont décroché une cinquième qualification de suite (trois en Coupe du monde et deux à l'Euro). "Nous connaissons les qualités des Belges. Ces joueurs ont la capacité de tout faire. Ils sont si forts. Même s'ils sont déjà qualifiés, ça ne changera pas grand-chose en termes de motivation, ce sont des professionnels." Quand Ramsey s'est présenté en conférence de presse, la Belgique venait tout juste d'officialiser les forfaits de cinq joueurs, dont Thibaut Courtois et Eden Hazard. "Ils ont assez de qualités derrière, peu importe qui joue, ils seront forts", a conclu le Gallois. (Belga)