Les débuts de Sébastien Dewaest à Charleroi n'ont pas été faciles, mais depuis son entrée au jeu lors de la sixième journée face à Genk il n'a plus raté la moindre minute de jeu avec les Zèbres et ses performances font l'unanimité tant dans le staff que chez les supporters !

Mieux encore, il trouve rapidement le chemin des filets contre le Cercle (2-0) puis au Standard (2-2) : "Un premier but en D1, ça ne s'oublie pas. Ça m'a permis de me sentir encore plus en confiance et d'oser plus mais j'étais quand même déçu après le match à Sclessin parce que même si j'avais mis un but, j'avais perdu mon duel avec Jelle Van Damme sur le premier goal du Standard alors que le jeu de tête est mon gros point fort avec ma puissance".

Un impact physique bien nécessaire pour lutter contre les gros calibres de la Jupiler League comme Hamdi Harbaoui ou Bjorn Ruytinx : "J'aime bien affronter ce genre de joueur. D'ailleurs, j'ai demandé à Ruytinx son maillot après le match contre Louvain. C'est quelqu'un avec une grosse mentalité et j'apprécie ça. On avait déjà joué l'un contre l'autre en D2 et on discute parfois ensemble sur les réseaux sociaux !"

Retrouvez l'intégralité du portrait de Sébastien Dewaest dans votre Sport/Foot Mag.

PAR JULES MONNIER

Les débuts de Sébastien Dewaest à Charleroi n'ont pas été faciles, mais depuis son entrée au jeu lors de la sixième journée face à Genk il n'a plus raté la moindre minute de jeu avec les Zèbres et ses performances font l'unanimité tant dans le staff que chez les supporters ! Mieux encore, il trouve rapidement le chemin des filets contre le Cercle (2-0) puis au Standard (2-2) : "Un premier but en D1, ça ne s'oublie pas. Ça m'a permis de me sentir encore plus en confiance et d'oser plus mais j'étais quand même déçu après le match à Sclessin parce que même si j'avais mis un but, j'avais perdu mon duel avec Jelle Van Damme sur le premier goal du Standard alors que le jeu de tête est mon gros point fort avec ma puissance". Un impact physique bien nécessaire pour lutter contre les gros calibres de la Jupiler League comme Hamdi Harbaoui ou Bjorn Ruytinx : "J'aime bien affronter ce genre de joueur. D'ailleurs, j'ai demandé à Ruytinx son maillot après le match contre Louvain. C'est quelqu'un avec une grosse mentalité et j'apprécie ça. On avait déjà joué l'un contre l'autre en D2 et on discute parfois ensemble sur les réseaux sociaux !" Retrouvez l'intégralité du portrait de Sébastien Dewaest dans votre Sport/Foot Mag. PAR JULES MONNIER