Isabelle Joschke (Monin), l'une des six femmes engagées sur la course transatlantique en solitaire, a eu le mât de son Imoca (monocoque de 18 m) brisé dans une mer forte et un vent soufflant à 30-35 noeuds (55-65 km/h). La navigatrice franco-allemande n'a pas été blessée. Sam Goodchild (Narcos : Mexico), un Britannique de 28 ans, a lui aussi démâté, à bord d'un petit monocoque de 12 m (Class40). Il se dirige vers Brest. C'est l'un des concurrents de Jonas Gerckens. Son Volvo 104 a lui tenu la route. Le skipper belge sort doucement de la tempête et tient bon, mais la vigilance est de mise après deux nuits presque blanches dans des conditions très difficiles. "La nuit a été rude. A chaque vague, le bateau tapait fort et je craignais pour mon mât, mais tout a fini par tenir", a expliqué Jonas Gerckens dans un communiqué. "Mon bateau réagit très bien. Je suis fort fatigué, je vais essayer de me reposer maintenant avant d'affronter la prochaine dépression en fin de journée. Il faut que je reprenne des forces. Je m'assure à chaque fois en dehors du bateau, la sécurité d'abord." (Belga)

Isabelle Joschke (Monin), l'une des six femmes engagées sur la course transatlantique en solitaire, a eu le mât de son Imoca (monocoque de 18 m) brisé dans une mer forte et un vent soufflant à 30-35 noeuds (55-65 km/h). La navigatrice franco-allemande n'a pas été blessée. Sam Goodchild (Narcos : Mexico), un Britannique de 28 ans, a lui aussi démâté, à bord d'un petit monocoque de 12 m (Class40). Il se dirige vers Brest. C'est l'un des concurrents de Jonas Gerckens. Son Volvo 104 a lui tenu la route. Le skipper belge sort doucement de la tempête et tient bon, mais la vigilance est de mise après deux nuits presque blanches dans des conditions très difficiles. "La nuit a été rude. A chaque vague, le bateau tapait fort et je craignais pour mon mât, mais tout a fini par tenir", a expliqué Jonas Gerckens dans un communiqué. "Mon bateau réagit très bien. Je suis fort fatigué, je vais essayer de me reposer maintenant avant d'affronter la prochaine dépression en fin de journée. Il faut que je reprenne des forces. Je m'assure à chaque fois en dehors du bateau, la sécurité d'abord." (Belga)