"Je laisse passer toujours une dizaine de jours car chacun doit réfléchir à ce qui a été bien ou pas", a déclaré Noël Le Graët. "On va passer une journée à discuter. C'est un ami, quelqu'un qui n'a jamais déçu depuis que je l'ai pris. Il est fidèle, organisé et l'Euro est le premier échec", a souligné le président de la FFF. "Je n'ai pas dit qu'il restera comme sélectionneur", a nuancé Le Graët. "Il faut vérifier qu'on ait les mêmes objectifs. Les deux doivent avoir envie, la Fédération et l'entraîneur. On va faire le tour de ce qui n'a pas marché et de ce qu'on peut mieux faire". Deschamps dirige les Bleus depuis 2012. Il a mené l'équipe de France en quarts de finale du Mondial 2014, en finale de l'Euro 2016 puis au titre mondial en 2018. Lors de l'Euro 2020, les Français, grands favoris de la compétition, ont pris la porte dès les huitièmes de finale à la suite d'une défaite aux tirs au but (5-4, 3-3 après prolongations) contre la Suisse. (Belga)

"Je laisse passer toujours une dizaine de jours car chacun doit réfléchir à ce qui a été bien ou pas", a déclaré Noël Le Graët. "On va passer une journée à discuter. C'est un ami, quelqu'un qui n'a jamais déçu depuis que je l'ai pris. Il est fidèle, organisé et l'Euro est le premier échec", a souligné le président de la FFF. "Je n'ai pas dit qu'il restera comme sélectionneur", a nuancé Le Graët. "Il faut vérifier qu'on ait les mêmes objectifs. Les deux doivent avoir envie, la Fédération et l'entraîneur. On va faire le tour de ce qui n'a pas marché et de ce qu'on peut mieux faire". Deschamps dirige les Bleus depuis 2012. Il a mené l'équipe de France en quarts de finale du Mondial 2014, en finale de l'Euro 2016 puis au titre mondial en 2018. Lors de l'Euro 2020, les Français, grands favoris de la compétition, ont pris la porte dès les huitièmes de finale à la suite d'une défaite aux tirs au but (5-4, 3-3 après prolongations) contre la Suisse. (Belga)