Dimanche, Didier Deschamps est officiellement devenu le nouveau sélectionneur de l'équipe de France, en remplacement de Laurent Blanc. Il a signé un contrat de deux ans pour un salaire mensuel de 100 000 euros.

Après trois saisons passées sur le banc de l'OM, dont six derniers mois particulièrement éprouvants mentalement, l'ancien capitaine des Bleus s'offre un nouveau défi. Peut-être le plus grand de sa carrière.

Pourquoi Didier Deschamps est le meilleur choix

Il a tout gagné. Didier Deschamps collectionne les trophées. Champion du monde en 1998 et d'Europe en 2000 avec l'équipe de France, et vainqueur de la Ligue des champions avec Marseille (1993) et Turin (1996), le Bayonnais a remporté quinze titres en tant que joueur. Devenu entraîneur en 2001, il a depuis ajouté huit coupes à son incroyable palmarès.

Une grande expérience. Le nouveau sélectionneur des Bleus connaît parfaitement le monde du football. Formé à Nantes, il est passé par Bordeaux et Marseille avant de partir jouer en Italie (Turin), en Angleterre (Chelsea) et en Espagne (Valence). Il a ensuite entraîné Monaco, Turin et Marseille, avec qui il a remporté six trophées en trois saisons.

Une autorité forte. Didier Deschamps a porté 54 fois le brassard de l'équipe de France. Personne n'a fait mieux. Entraîneur charismatique, le successeur de Laurent Blanc est apprécié par les journalistes (il a travaillé pour RMC et Canal+) et respecté par les joueurs. Sa forte personnalité peut être un atout important pour gérer un groupe réputé compliqué.

"Par rapport à ce qu'il s'est passé depuis quelques années, les joueurs n'ont plus le droit à l'erreur, a prévenu Didier Deschamps dans les médias lundi. Ils ne peuvent plus se permettre le moindre écart."

Un regard neuf. Ses quatre saisons passées à Monaco, et ses trois années à Marseille, font de lui un fin connaisseur de la Ligue 1. Il y a fort à parier que Didier Deschamps a déjà des idées sur les joueurs sur qui il va compter. Des surprises ne sont pas à exclure. Le milieu de l'OM, Benoit Cheyrou, pourrait être testé, tout comme le Parisien Mathieu Bodmer, le Toulousain Etienne Capoue ou le Stéphanois Stéphane Ruffier.

Pourquoi le pari Didier Deschamps est risqué

Un jeu défensif. Joueur, il était un milieu travailleur, invisible sur un terrain mais indispensable pour son équipe. Un stratège. Entraîneur, il est obsédé par l'équilibre tactique. Il a d'abord transformé Monaco en une équipe offensive agréable à regarder... avant de faire l'inverse à Turin et surtout à Marseille, faisant passer l'impact physique devant la fluidité technique. Pas classe, mais efficace.

"Je souhaite voir une équipe qui maîtrise, qui impose à l'adversaire, a tenté de rassurer "DD" en conférence de presse. A aucun moment, je ne vais privilégier l'aspect offensif ou défensif. C'est important que l'équipe aille de l'avant, qu'elle ait un souci de créer du jeu. Il faut avoir une équipe qui dégage une envie et une détermination sans faille."

Douloureuses ruptures. Les histoires d'amour finissent mal en général. Avec Didier Deschamps, elles se terminent rarement bien. Son expérience à Monaco s'est achevée par une démission. La suivante, à Turin, s'est arrêtée brutalement après seulement un an à la suite des rapports compliqués avec le directeur sportif du club italien. Son histoire à Marseille s'est elle aussi soldée par une démission à cause d'un conflit persistant avec le bouillonnant directeur sportif de l'OM, José Anigo.

"Ma mission, c'est la qualification pour la Coupe du monde, a expliqué le nouveau sélectionneur. S'il y a échec, je pars de moi-même. A partir du moment où la mission n'est pas remplie, cela n'a aucun sens d'enchaîner."

Conflit d'intérêts. Didier Deschamps a le même agent (Jean-Pierre Bernès) que Laurent Blanc... et que Samir Nasri, Franck Ribéry, Jérémy Ménez, Alou Diarra, Blaise Matuidi, Adil Rami ou encore Yoann Gourcuff. Une situation qui pourrait parfois poser problème, notamment en cas de suspension de Nasri, par exemple.

Et puis, qu'en sera-t-il de l'avenir de Mathieu Valbuena et Hatem Ben Arfa en équipe de France? Personne n'a oublié que Deschamps s'est plusieurs fois accroché avec eux pendant sa période marseillaise...

Sportfootmagazine.be, avec L'Express.fr

Dimanche, Didier Deschamps est officiellement devenu le nouveau sélectionneur de l'équipe de France, en remplacement de Laurent Blanc. Il a signé un contrat de deux ans pour un salaire mensuel de 100 000 euros.Après trois saisons passées sur le banc de l'OM, dont six derniers mois particulièrement éprouvants mentalement, l'ancien capitaine des Bleus s'offre un nouveau défi. Peut-être le plus grand de sa carrière. Pourquoi Didier Deschamps est le meilleur choixIl a tout gagné. Didier Deschamps collectionne les trophées. Champion du monde en 1998 et d'Europe en 2000 avec l'équipe de France, et vainqueur de la Ligue des champions avec Marseille (1993) et Turin (1996), le Bayonnais a remporté quinze titres en tant que joueur. Devenu entraîneur en 2001, il a depuis ajouté huit coupes à son incroyable palmarès.Une grande expérience. Le nouveau sélectionneur des Bleus connaît parfaitement le monde du football. Formé à Nantes, il est passé par Bordeaux et Marseille avant de partir jouer en Italie (Turin), en Angleterre (Chelsea) et en Espagne (Valence). Il a ensuite entraîné Monaco, Turin et Marseille, avec qui il a remporté six trophées en trois saisons.Une autorité forte. Didier Deschamps a porté 54 fois le brassard de l'équipe de France. Personne n'a fait mieux. Entraîneur charismatique, le successeur de Laurent Blanc est apprécié par les journalistes (il a travaillé pour RMC et Canal+) et respecté par les joueurs. Sa forte personnalité peut être un atout important pour gérer un groupe réputé compliqué."Par rapport à ce qu'il s'est passé depuis quelques années, les joueurs n'ont plus le droit à l'erreur, a prévenu Didier Deschamps dans les médias lundi. Ils ne peuvent plus se permettre le moindre écart." Un regard neuf. Ses quatre saisons passées à Monaco, et ses trois années à Marseille, font de lui un fin connaisseur de la Ligue 1. Il y a fort à parier que Didier Deschamps a déjà des idées sur les joueurs sur qui il va compter. Des surprises ne sont pas à exclure. Le milieu de l'OM, Benoit Cheyrou, pourrait être testé, tout comme le Parisien Mathieu Bodmer, le Toulousain Etienne Capoue ou le Stéphanois Stéphane Ruffier. Pourquoi le pari Didier Deschamps est risqué Un jeu défensif. Joueur, il était un milieu travailleur, invisible sur un terrain mais indispensable pour son équipe. Un stratège. Entraîneur, il est obsédé par l'équilibre tactique. Il a d'abord transformé Monaco en une équipe offensive agréable à regarder... avant de faire l'inverse à Turin et surtout à Marseille, faisant passer l'impact physique devant la fluidité technique. Pas classe, mais efficace. "Je souhaite voir une équipe qui maîtrise, qui impose à l'adversaire, a tenté de rassurer "DD" en conférence de presse. A aucun moment, je ne vais privilégier l'aspect offensif ou défensif. C'est important que l'équipe aille de l'avant, qu'elle ait un souci de créer du jeu. Il faut avoir une équipe qui dégage une envie et une détermination sans faille." Douloureuses ruptures. Les histoires d'amour finissent mal en général. Avec Didier Deschamps, elles se terminent rarement bien. Son expérience à Monaco s'est achevée par une démission. La suivante, à Turin, s'est arrêtée brutalement après seulement un an à la suite des rapports compliqués avec le directeur sportif du club italien. Son histoire à Marseille s'est elle aussi soldée par une démission à cause d'un conflit persistant avec le bouillonnant directeur sportif de l'OM, José Anigo. "Ma mission, c'est la qualification pour la Coupe du monde, a expliqué le nouveau sélectionneur. S'il y a échec, je pars de moi-même. A partir du moment où la mission n'est pas remplie, cela n'a aucun sens d'enchaîner." Conflit d'intérêts. Didier Deschamps a le même agent (Jean-Pierre Bernès) que Laurent Blanc... et que Samir Nasri, Franck Ribéry, Jérémy Ménez, Alou Diarra, Blaise Matuidi, Adil Rami ou encore Yoann Gourcuff. Une situation qui pourrait parfois poser problème, notamment en cas de suspension de Nasri, par exemple.Et puis, qu'en sera-t-il de l'avenir de Mathieu Valbuena et Hatem Ben Arfa en équipe de France? Personne n'a oublié que Deschamps s'est plusieurs fois accroché avec eux pendant sa période marseillaise... Sportfootmagazine.be, avec L'Express.fr