Le club s'abstient pour l'instant de tout commentaire. Il dit seulement collaborer à l'enquête et ne pas savoir ce que cherchaient les enquêteurs.

Des interventions ont aussi été menées au siège de l'Union belge à Laeken et à Schaerbeek.

Des enquêteurs s'étaient déjà présentés à Anderlecht en octobre dernier, cette fois dans le cadre de l'opération "mains propres" qui concerne des agents, arbitres et clubs de première division.

Herman Van Holsbeek et l'agent Mogi Bayat, proche de l'ancien manager du Sporting, avaient été entendus. Le premier avait été directement laissé libre, tandis que le second avait été libéré sous strictes conditions après un mois et demi de détention.

A l'UB aussi

Des enquêteurs du parquet fédéral se sont rendus mercredi au siège de l'Union belge de football, à Laeken, a confirmé le porte-parole de la fédération. Une trentaine d'agents sont également descendus au centre administratif et d'entraînement du RSC Anderlecht, à Neerpede.

L'action du parquet fédéral vise des pratiques de blanchiment et d'organisation criminelle, et cible particulièrement des agents de joueurs. Les enquêteurs ont emporté des documents concernant des transferts, a précisé le porte-parole de la fédération. Une perquisition a aussi été menée à Schaerbeek.

Le club s'abstient pour l'instant de tout commentaire. Il dit seulement collaborer à l'enquête et ne pas savoir ce que cherchaient les enquêteurs. Des interventions ont aussi été menées au siège de l'Union belge à Laeken et à Schaerbeek. Des enquêteurs s'étaient déjà présentés à Anderlecht en octobre dernier, cette fois dans le cadre de l'opération "mains propres" qui concerne des agents, arbitres et clubs de première division. Herman Van Holsbeek et l'agent Mogi Bayat, proche de l'ancien manager du Sporting, avaient été entendus. Le premier avait été directement laissé libre, tandis que le second avait été libéré sous strictes conditions après un mois et demi de détention.Des enquêteurs du parquet fédéral se sont rendus mercredi au siège de l'Union belge de football, à Laeken, a confirmé le porte-parole de la fédération. Une trentaine d'agents sont également descendus au centre administratif et d'entraînement du RSC Anderlecht, à Neerpede.L'action du parquet fédéral vise des pratiques de blanchiment et d'organisation criminelle, et cible particulièrement des agents de joueurs. Les enquêteurs ont emporté des documents concernant des transferts, a précisé le porte-parole de la fédération. Une perquisition a aussi été menée à Schaerbeek.