Les deux clubs disputaient dimanche leur premier match du championnat Carioca, le championnat de l'État de Rio de Janeiro. Botafogo est monté sur le terrain pour affronter Cabofriense (victoire 6-2) en affichant une banderole qui indiquait: "Le bon protocole est celui qui respecte les vies". Les joueurs de Fluminense, opposés à Volta Redonda (défaite 0-3), portaient un maillot noir en montant sur le terrain et tenaient une banderole de remerciement pour les professionnels de la santé. Botafogo et Fluminense menaçaient de boycotter le tournoi et d'attaquer la fédération en justice, estimant qu'il ne fallait pas recommencer la saison au vu de la situation sanitaire du pays, le Brésil étant le deuxième pays le plus touché au monde par le coronavirus. Rien qu'à Rio de Janeiro, le nombre d'infections Covid-19 s'élève à plus de 110.000 cas pour près de 10.000 décès. Fluminense n'a d'ailleurs pas pu jouer dans son stade, le Maracana, qui héberge un hôpital de campagne pour les malades du Covid-19. C'est dans l'enceinte de Botafogo que le 'Flu' s'est incliné contre Volta Redonda. Par ailleurs, Botafogo s'est aussi engagé dans la lutte contre le racisme. Les maillots portaient l'inscription "Vidas Negras Importam" ("La vie des noirs compte"). En début de rencontre, alors qu'ils avaient le ballon, les joueurs de Botafogo se sont tous agenouillés, selon le mouvement de contestation initié par Colin Kaepernick, pendant une trentaine de secondes. Leurs adversaires ont attendu respectueusement la fin de cette manifestation. (Belga)

Les deux clubs disputaient dimanche leur premier match du championnat Carioca, le championnat de l'État de Rio de Janeiro. Botafogo est monté sur le terrain pour affronter Cabofriense (victoire 6-2) en affichant une banderole qui indiquait: "Le bon protocole est celui qui respecte les vies". Les joueurs de Fluminense, opposés à Volta Redonda (défaite 0-3), portaient un maillot noir en montant sur le terrain et tenaient une banderole de remerciement pour les professionnels de la santé. Botafogo et Fluminense menaçaient de boycotter le tournoi et d'attaquer la fédération en justice, estimant qu'il ne fallait pas recommencer la saison au vu de la situation sanitaire du pays, le Brésil étant le deuxième pays le plus touché au monde par le coronavirus. Rien qu'à Rio de Janeiro, le nombre d'infections Covid-19 s'élève à plus de 110.000 cas pour près de 10.000 décès. Fluminense n'a d'ailleurs pas pu jouer dans son stade, le Maracana, qui héberge un hôpital de campagne pour les malades du Covid-19. C'est dans l'enceinte de Botafogo que le 'Flu' s'est incliné contre Volta Redonda. Par ailleurs, Botafogo s'est aussi engagé dans la lutte contre le racisme. Les maillots portaient l'inscription "Vidas Negras Importam" ("La vie des noirs compte"). En début de rencontre, alors qu'ils avaient le ballon, les joueurs de Botafogo se sont tous agenouillés, selon le mouvement de contestation initié par Colin Kaepernick, pendant une trentaine de secondes. Leurs adversaires ont attendu respectueusement la fin de cette manifestation. (Belga)