"Je n'ai pas été tout à fait surpris d'apprendre que, chez nous aussi, il y avait eu des perquisitions. On n'a pas vu les enquêteurs -on était à l'entraînement - mais ils ont manifestement fouillé les bureaux et emmené des documents. On doit à présent attendre avant de savoir si le club risque quelque chose. À moyen terme, en tout cas, cette affaire aura des conséquences pour nous. Je pense que Waasland-Beveren a du souci se faire quant à son maintien en première division, ce qui veut dire que les quinze autres clubs sont assurés d'y rester un an de plus.
...