Le vainqueur de la Coupe de Belgique, pour rappel, est directement qualifié pour la phase de poules de l'Europa League. En attendant les deux demi-finales retour de mardi et mercredi soir (20h45) s'annoncent très indécises, dans la mesure où les matches-aller se sont terminés sans vainqueur. Ostende, finaliste en 2017, aura en plus, mercredi contre La Gantoise, l'avantage d'avoir inscrit deux goals en déplacement à la Ghelamco Arena. Il n'a donc aucune obligation de l'emporter. Mais La Gantoise est en théorie supérieure, à la lecture du classement de la Jupiler Pro League, où elle n'a pas pour autant l'assurance de figurer dans le lucratif playoff I à l'issue de la saison régulière. Autrement dit elle se doit d'assurer son avenir européen, et l'on sait que le plus court chemin pour y arriver est précisément celui de la Coupe. L'Union Saint-Gilloise également, a inscrit deux goals en déplacement à Malines. A cette différence près que l'arbitre Bram Van Driessche et ses assistants, n'ont validé aucune des perles du virevoltant Bafana Bafana Percy Tau. Ce qui pourrait s'avérer lourd de conséquences mardi au Stade Joseph Marien, qui n'avait plus accueilli une demi-finale de Coupe depuis 1969 (Union - Lierse 0-0). Il est aussi à noter qu'à l'inverse des deux autres protagonistes, ni l'Union, ni Malines, n'avaient inscrit la Coupe de Belgique parmi leurs objectifs. Mais quand on est à 90 ou 120 minutes de la finale, autant jouer sa chance à fond, et c'est bien ce qui va se passer. Les Jaunes et Bleus ont l'avantage du terrain et veulent y croire, mais redoutent en même temps de devoir amèrement regretter la façon dont ils sont passés à côte de la victoire à l'aller. Ils vont en effet devoir à la fois marquer et ne pas encaisser contre leur bête noire. Ils n'ont certes jamais démérité face au Kavé, cette saison en Proximus League, mais ne l'ont jamais battu non plus. Enfin pour en revenir aux objectifs des deux clubs, Malines est en bonne voie sur le chemin d'un retour express en D1A, tandis que l'Union ne se désolera pas si elle doit se contenter du playoff 2. La direction reconnaît en effet qu'à tous points de vue ou presque, le vieux club bruxellois n'est pas encore tout à fait prêt pour enfin réintégrer la division un sur laquelle il a autrefois régné, avant d'en être chassé en 1973... (Belga)

Le vainqueur de la Coupe de Belgique, pour rappel, est directement qualifié pour la phase de poules de l'Europa League. En attendant les deux demi-finales retour de mardi et mercredi soir (20h45) s'annoncent très indécises, dans la mesure où les matches-aller se sont terminés sans vainqueur. Ostende, finaliste en 2017, aura en plus, mercredi contre La Gantoise, l'avantage d'avoir inscrit deux goals en déplacement à la Ghelamco Arena. Il n'a donc aucune obligation de l'emporter. Mais La Gantoise est en théorie supérieure, à la lecture du classement de la Jupiler Pro League, où elle n'a pas pour autant l'assurance de figurer dans le lucratif playoff I à l'issue de la saison régulière. Autrement dit elle se doit d'assurer son avenir européen, et l'on sait que le plus court chemin pour y arriver est précisément celui de la Coupe. L'Union Saint-Gilloise également, a inscrit deux goals en déplacement à Malines. A cette différence près que l'arbitre Bram Van Driessche et ses assistants, n'ont validé aucune des perles du virevoltant Bafana Bafana Percy Tau. Ce qui pourrait s'avérer lourd de conséquences mardi au Stade Joseph Marien, qui n'avait plus accueilli une demi-finale de Coupe depuis 1969 (Union - Lierse 0-0). Il est aussi à noter qu'à l'inverse des deux autres protagonistes, ni l'Union, ni Malines, n'avaient inscrit la Coupe de Belgique parmi leurs objectifs. Mais quand on est à 90 ou 120 minutes de la finale, autant jouer sa chance à fond, et c'est bien ce qui va se passer. Les Jaunes et Bleus ont l'avantage du terrain et veulent y croire, mais redoutent en même temps de devoir amèrement regretter la façon dont ils sont passés à côte de la victoire à l'aller. Ils vont en effet devoir à la fois marquer et ne pas encaisser contre leur bête noire. Ils n'ont certes jamais démérité face au Kavé, cette saison en Proximus League, mais ne l'ont jamais battu non plus. Enfin pour en revenir aux objectifs des deux clubs, Malines est en bonne voie sur le chemin d'un retour express en D1A, tandis que l'Union ne se désolera pas si elle doit se contenter du playoff 2. La direction reconnaît en effet qu'à tous points de vue ou presque, le vieux club bruxellois n'est pas encore tout à fait prêt pour enfin réintégrer la division un sur laquelle il a autrefois régné, avant d'en être chassé en 1973... (Belga)