Les clubs de nationale n'acceptent pas l'intégration des espoirs du Club Bruges en 1B, alors que les clubs intéressés de D1 amateurs n'ont pas été pris en considération en raison des règles de licence. L'étalement des heures de début des matchs de 1A suscite aussi des réactions. Les clubs amateurs craignent une chute du nombre de supporters. "Les clubs sont surpris et déçus qu'il n'y a pas eu de réaction immédiate de la part des organisations/fédérations existantes bien que ces décisions affectent considérablement l'organisation des compétitions en 1re, 2e et 3e nationale", ont-ils expliqué mardi. Le 23 juin, les clubs flamands ont signé la "charte pour le football amateurs 2020". L'objectif est de ramener leur football organisé à son essence même: "jouer au football à un niveau essentiellement non professionnel, en créant un cadre permettant aux jeunes joueurs talentueux de pratiquer leur passe-temps favori à un niveau élevé dans leur propre région, sans avoir à privilégier le gain financier par rapport à la pratique du football". Afin de défendre cette mission et leurs intérêts, les clubs ont relancé VACHA. À court terme, les clubs veulent que toutes les décisions qui ont un impact sur l'organisation des compétitions dans les séries nationales soient discutées avec les représentants des clubs. Il s'agit notamment des heures des rencontres de la Pro League, de la composition de la 1B et de la promotion depuis la 1re nationale. "Nos clubs veulent aussi rapidement que possible la garantie qu'ils auront la possibilité d'appliquer la promotion sur la base de performances essentiellement sportives, et non que la Pro League restera un système fermé auquel seuls les clubs appartenant à des investisseurs étrangers pourront participer. Cela nécessite une réforme des conditions actuelles d'octroi des licences." À plus long terme, les clubs visent une réforme profonde du football belge, avec un nouveau cadre "dans lequel tous les facettes sont abordées, de l'ONSS et la fiscalité aux conditions de licence et à la valorisation de la formation des nombreux jeunes joueurs par nos clubs". Le 1er août, un accord a été trouvé avec le président de la Pro League Peter Croonen pour discuter de cette question avec la Pro League. (Belga)

Les clubs de nationale n'acceptent pas l'intégration des espoirs du Club Bruges en 1B, alors que les clubs intéressés de D1 amateurs n'ont pas été pris en considération en raison des règles de licence. L'étalement des heures de début des matchs de 1A suscite aussi des réactions. Les clubs amateurs craignent une chute du nombre de supporters. "Les clubs sont surpris et déçus qu'il n'y a pas eu de réaction immédiate de la part des organisations/fédérations existantes bien que ces décisions affectent considérablement l'organisation des compétitions en 1re, 2e et 3e nationale", ont-ils expliqué mardi. Le 23 juin, les clubs flamands ont signé la "charte pour le football amateurs 2020". L'objectif est de ramener leur football organisé à son essence même: "jouer au football à un niveau essentiellement non professionnel, en créant un cadre permettant aux jeunes joueurs talentueux de pratiquer leur passe-temps favori à un niveau élevé dans leur propre région, sans avoir à privilégier le gain financier par rapport à la pratique du football". Afin de défendre cette mission et leurs intérêts, les clubs ont relancé VACHA. À court terme, les clubs veulent que toutes les décisions qui ont un impact sur l'organisation des compétitions dans les séries nationales soient discutées avec les représentants des clubs. Il s'agit notamment des heures des rencontres de la Pro League, de la composition de la 1B et de la promotion depuis la 1re nationale. "Nos clubs veulent aussi rapidement que possible la garantie qu'ils auront la possibilité d'appliquer la promotion sur la base de performances essentiellement sportives, et non que la Pro League restera un système fermé auquel seuls les clubs appartenant à des investisseurs étrangers pourront participer. Cela nécessite une réforme des conditions actuelles d'octroi des licences." À plus long terme, les clubs visent une réforme profonde du football belge, avec un nouveau cadre "dans lequel tous les facettes sont abordées, de l'ONSS et la fiscalité aux conditions de licence et à la valorisation de la formation des nombreux jeunes joueurs par nos clubs". Le 1er août, un accord a été trouvé avec le président de la Pro League Peter Croonen pour discuter de cette question avec la Pro League. (Belga)