"Le projet est un concept de milliardaire. Il est anti-concurrentiel par nature et, s'il voit le jour, il anéantirait les principes-clé sur lesquels le modèle européen est basé, comme le mérite sportif, les promotions et relégations, la qualification pour l'Europe via le succès (dans les compétitions au niveau) national et la solidarité financière", expliquent dans un communiqué des groupes de fans d'une quinzaine de pays européens dont la France, l'Espagne, l'Angleterre et l'Allemagne. Les associations de supporters ont toujours vivement critiqué l'éphémère projet de Super Ligue, un tournoi semi-privé lancé en avril 2021 par une douzaine de clubs mutins qui prétendaient supplanter les coupes d'Europe existantes comme la Ligue des champions. Lundi et mardi, la CJUE s'interroge sur la possibilité, pour la Confédération européenne de football (UEFA), de protéger ses compétitions en sanctionnant les clubs sécessionnistes. Trois d'entre eux (Real Madrid, FC Barcelone et Juventus Turin) refusent toujours de renier le projet, même si celui-ci a rapidement capoté au printemps 2021 face au tollé général et à l'opposition de quelques grands clubs (Paris SG, Bayern Munich). Les associations de supporters appellent également leurs homologues à rejoindre l'initiative citoyenne européenne (ICE) "Win it on the pitch" ("Gagnez-le sur le terrain"), pour demander à la Commission européenne de "protéger l'intégrité du football européen". (Belga)

"Le projet est un concept de milliardaire. Il est anti-concurrentiel par nature et, s'il voit le jour, il anéantirait les principes-clé sur lesquels le modèle européen est basé, comme le mérite sportif, les promotions et relégations, la qualification pour l'Europe via le succès (dans les compétitions au niveau) national et la solidarité financière", expliquent dans un communiqué des groupes de fans d'une quinzaine de pays européens dont la France, l'Espagne, l'Angleterre et l'Allemagne. Les associations de supporters ont toujours vivement critiqué l'éphémère projet de Super Ligue, un tournoi semi-privé lancé en avril 2021 par une douzaine de clubs mutins qui prétendaient supplanter les coupes d'Europe existantes comme la Ligue des champions. Lundi et mardi, la CJUE s'interroge sur la possibilité, pour la Confédération européenne de football (UEFA), de protéger ses compétitions en sanctionnant les clubs sécessionnistes. Trois d'entre eux (Real Madrid, FC Barcelone et Juventus Turin) refusent toujours de renier le projet, même si celui-ci a rapidement capoté au printemps 2021 face au tollé général et à l'opposition de quelques grands clubs (Paris SG, Bayern Munich). Les associations de supporters appellent également leurs homologues à rejoindre l'initiative citoyenne européenne (ICE) "Win it on the pitch" ("Gagnez-le sur le terrain"), pour demander à la Commission européenne de "protéger l'intégrité du football européen". (Belga)