Samedi soir, malgré une défaite 2-0 à La Gantoise, le RAEC Mons a assuré son maintien en division 1 de football. Dennis Van Wijk, l'entraîneur des promus hennuyers, a créé la surprise lors de la conférence de presse qui a suivi la rencontre en annonçant qu'il ne prolongerait pas son contrat d'un an qui arrivait à échéance en fin de saison. Dimanche, la direction du club a tiré les conclusions et, par l'entremise de son directeur-général Alain Lommers, annoncé que l'entraîneur-adjoint Geert Broeckaert s'occupera de l'équipe jusqu'à la fin des play-offs 2.

"Van Wijk reste le T1 officiel", a précisé Alain Lommers à l'agence Belga. "Mais nous avons confié l'entraînement et le coaching de l'équipe à Geert Broeckaert jusqu'au terme de la saison." "Nous avons eu une discussion en semaine (avec Van Wijk, ndlr), et nous lui avons dit que le contrat de 12 mois que nous avions signé n'en était pas encore à son 8e, donc nous estimions qu'il n'était pas opportun de prendre une décision. Van Wijk a pris les devants. Il a toujours su utiliser les médias et a profité d'une conférence de presse où on ne parle en général que du résultat du match pour faire son annonce. Il a profité de cette assurance de disputer les play-off 2 pour partir en beauté."

"Nous avons pris nos responsabilités et avons constaté que dans ces conditions il n'avait plus le soutien de l'ensemble du noyau. Si l'objectif pour un promu est le maintien, c'est un objectif minimum. Pour le reste, après une période euphorique en décembre, on n'a plus enregistré la moindre victoire en 2012. Quelque chose se passait. Il n'était pas normal qu'après toutes les victoires nous n'en obtenions plus aucune. Nous voulions tirer le bilan après les play offs 2."

"Van Wijk est un très bon entraîneur, mais il a tendance à s'entêter dans certains de ses choix ce qui a conduit une partie du noyau à ne plus le suivre: ceux qui ne jouent pas et même certains des autres. Pouvait-on limoger la moitié du noyau?". "Si nous avions écouté la presse fin décembre, nous aurions dû le faire signer pour 3 ans supplémentaires. Nous avons bien fait d'attendre."Dennis Van Wijk était arrivé à Mons en janvier 2011 et après la montée en D1 avait signé un contrat d'une saison.

L'entraîneur néerlandais de 49 ans a annoncé son départ alors que Mons est mathématiquement assuré de rester en D1 depuis samedi soir. Arrivé à Mons en janvier 2011 alors que le club était en D2, Van Wijk a mené Mons en D1 via le tour final de D2 la saison dernière. Son contrat expire en fin de saison. Mons doit encore jouer neuf matches cette saison (trois en phase régulière et six en playoffs 2). Avant de venir à Mons, Dennis Van Wijk avait entraîné Roulers, le CS Bruges, Saint-Trond et Willem II aux Pays-Bas.

SportFootmagazine.be, avec Belga

Samedi soir, malgré une défaite 2-0 à La Gantoise, le RAEC Mons a assuré son maintien en division 1 de football. Dennis Van Wijk, l'entraîneur des promus hennuyers, a créé la surprise lors de la conférence de presse qui a suivi la rencontre en annonçant qu'il ne prolongerait pas son contrat d'un an qui arrivait à échéance en fin de saison. Dimanche, la direction du club a tiré les conclusions et, par l'entremise de son directeur-général Alain Lommers, annoncé que l'entraîneur-adjoint Geert Broeckaert s'occupera de l'équipe jusqu'à la fin des play-offs 2. "Van Wijk reste le T1 officiel", a précisé Alain Lommers à l'agence Belga. "Mais nous avons confié l'entraînement et le coaching de l'équipe à Geert Broeckaert jusqu'au terme de la saison." "Nous avons eu une discussion en semaine (avec Van Wijk, ndlr), et nous lui avons dit que le contrat de 12 mois que nous avions signé n'en était pas encore à son 8e, donc nous estimions qu'il n'était pas opportun de prendre une décision. Van Wijk a pris les devants. Il a toujours su utiliser les médias et a profité d'une conférence de presse où on ne parle en général que du résultat du match pour faire son annonce. Il a profité de cette assurance de disputer les play-off 2 pour partir en beauté." "Nous avons pris nos responsabilités et avons constaté que dans ces conditions il n'avait plus le soutien de l'ensemble du noyau. Si l'objectif pour un promu est le maintien, c'est un objectif minimum. Pour le reste, après une période euphorique en décembre, on n'a plus enregistré la moindre victoire en 2012. Quelque chose se passait. Il n'était pas normal qu'après toutes les victoires nous n'en obtenions plus aucune. Nous voulions tirer le bilan après les play offs 2." "Van Wijk est un très bon entraîneur, mais il a tendance à s'entêter dans certains de ses choix ce qui a conduit une partie du noyau à ne plus le suivre: ceux qui ne jouent pas et même certains des autres. Pouvait-on limoger la moitié du noyau?". "Si nous avions écouté la presse fin décembre, nous aurions dû le faire signer pour 3 ans supplémentaires. Nous avons bien fait d'attendre."Dennis Van Wijk était arrivé à Mons en janvier 2011 et après la montée en D1 avait signé un contrat d'une saison. L'entraîneur néerlandais de 49 ans a annoncé son départ alors que Mons est mathématiquement assuré de rester en D1 depuis samedi soir. Arrivé à Mons en janvier 2011 alors que le club était en D2, Van Wijk a mené Mons en D1 via le tour final de D2 la saison dernière. Son contrat expire en fin de saison. Mons doit encore jouer neuf matches cette saison (trois en phase régulière et six en playoffs 2). Avant de venir à Mons, Dennis Van Wijk avait entraîné Roulers, le CS Bruges, Saint-Trond et Willem II aux Pays-Bas. SportFootmagazine.be, avec Belga