"Après le combat, j'ai directement demandé à Filiep Tampere (son entraîneur, ndlr) ce qu'il pensait du résultat", a expliqué Persoon lundi. "Car quand tu es pris dans le combat, c'est difficile d'évaluer. Je savais que nous étions à nouveau très proche. Je me suis donc résignée à la décision des juges. Lorsque nous avons revu le combat plusieurs fois à la maison, nous avons changé d'avis. Un match nul aurait pu être une décision plus correcte. Ou peut-être que j'aurais même pu gagner de peu", estime Persoon. La boxeuse belge a eu le nez cassé au deuxième round. Une blessure qui a conditionné la suite du combat. "Je ne pouvais plus aller à fond. Un coup de tête m'a cassé le nez. Mon plan était de frapper des coups courts tout le temps. Des séries de trois à quatre. Mais je ne prenais plus ce risque. J'ai perdu à cause de ce nez cassé, c'est certain. Si j'avais pu continuer sans fracture, j'aurais gagné, j'en suis convaincue. Bien sûr, les juges étaient aussi influencés par le fait que le combat se déroulait dans le jardin du promoteur de Taylor." Persoon ne pense pas encore à arrêter. "Je crois que mon avenir se situe dans les super-plumes. Je suis loin de penser à m'arrêter. Je reste ambitieuse. Je vais prendre un peu de repos à présent. Et avec cette blessure, je ne reprendrai pas avant lundi mon travail à la police." Concernant les Jeux Olympique, Personne explique: "Les temps sont étranges avec le coronavirus. Je crains qu'il n'y aura plus beaucoup de combats de boxe. Je veux toujours me concentrer sur les Jeux olympiques. J'ai des sponsors fidèles et peut-être que nous pouvons organiser une réunion en Belgique. Sans public peut-être. Nous verrons bien. Je veux que laisser reposer cela. J'ai entendu dire que je serais fatiguée de la boxe. Ce n'est pas vrai, le feu est toujours là. Et nous avons un autre projet avec notre temple de boxe à Gits. La construction commence l'année prochaine." (Belga)

"Après le combat, j'ai directement demandé à Filiep Tampere (son entraîneur, ndlr) ce qu'il pensait du résultat", a expliqué Persoon lundi. "Car quand tu es pris dans le combat, c'est difficile d'évaluer. Je savais que nous étions à nouveau très proche. Je me suis donc résignée à la décision des juges. Lorsque nous avons revu le combat plusieurs fois à la maison, nous avons changé d'avis. Un match nul aurait pu être une décision plus correcte. Ou peut-être que j'aurais même pu gagner de peu", estime Persoon. La boxeuse belge a eu le nez cassé au deuxième round. Une blessure qui a conditionné la suite du combat. "Je ne pouvais plus aller à fond. Un coup de tête m'a cassé le nez. Mon plan était de frapper des coups courts tout le temps. Des séries de trois à quatre. Mais je ne prenais plus ce risque. J'ai perdu à cause de ce nez cassé, c'est certain. Si j'avais pu continuer sans fracture, j'aurais gagné, j'en suis convaincue. Bien sûr, les juges étaient aussi influencés par le fait que le combat se déroulait dans le jardin du promoteur de Taylor." Persoon ne pense pas encore à arrêter. "Je crois que mon avenir se situe dans les super-plumes. Je suis loin de penser à m'arrêter. Je reste ambitieuse. Je vais prendre un peu de repos à présent. Et avec cette blessure, je ne reprendrai pas avant lundi mon travail à la police." Concernant les Jeux Olympique, Personne explique: "Les temps sont étranges avec le coronavirus. Je crains qu'il n'y aura plus beaucoup de combats de boxe. Je veux toujours me concentrer sur les Jeux olympiques. J'ai des sponsors fidèles et peut-être que nous pouvons organiser une réunion en Belgique. Sans public peut-être. Nous verrons bien. Je veux que laisser reposer cela. J'ai entendu dire que je serais fatiguée de la boxe. Ce n'est pas vrai, le feu est toujours là. Et nous avons un autre projet avec notre temple de boxe à Gits. La construction commence l'année prochaine." (Belga)