"Néanmoins, je vais à Londres pour le tournoi de qualification. Une chance supplémentaire que je veux absolument saisir. J'ai été un peu préoccupée ces dernières semaines. À cause de cette hernie, j'ai perdu de la force dans mon bras et en fait, je n'ai pas encore complètement récupéré. Heureusement, ces combats de qualification ne sont qu'en trois rounds. Si cela avait été en dix reprises, je ne serais même pas venue au Royaume-Uni. Je ne peux pas encore tenir dix rounds", a reconnu Persoon. "Les vainqueurs des quarts de finale recevront un billet pour Tokyo. Je pense que je dois gagner trois combats pour cela. Ce ne sera certainement pas facile. Je ne suis pas tête de série et je dois donc avoir de la chance au tirage au sort. Si je rencontre une des meilleures boxeuses, cela pourrait être difficile." Habituée à des combats de dix rounds, elle a dû prévoir un entraînement particulier. "Ce ne sera certainement pas dû à ma préparation. Avec mon entraîneur, j'ai surtout travaillé mon explosivité. Je dois être là dès la première seconde. Ce n'est pas comme dans les combats professionnels où on peut attendre et tester. Non, il faut être là dès le premier coup de gong. Nous avons beaucoup travaillé en interval et mon jeu de jambes a également été un peu ajusté. Il reste maintenant à voir quelles seront les séquelles de mon hernie." . (Belga)

"Néanmoins, je vais à Londres pour le tournoi de qualification. Une chance supplémentaire que je veux absolument saisir. J'ai été un peu préoccupée ces dernières semaines. À cause de cette hernie, j'ai perdu de la force dans mon bras et en fait, je n'ai pas encore complètement récupéré. Heureusement, ces combats de qualification ne sont qu'en trois rounds. Si cela avait été en dix reprises, je ne serais même pas venue au Royaume-Uni. Je ne peux pas encore tenir dix rounds", a reconnu Persoon. "Les vainqueurs des quarts de finale recevront un billet pour Tokyo. Je pense que je dois gagner trois combats pour cela. Ce ne sera certainement pas facile. Je ne suis pas tête de série et je dois donc avoir de la chance au tirage au sort. Si je rencontre une des meilleures boxeuses, cela pourrait être difficile." Habituée à des combats de dix rounds, elle a dû prévoir un entraînement particulier. "Ce ne sera certainement pas dû à ma préparation. Avec mon entraîneur, j'ai surtout travaillé mon explosivité. Je dois être là dès la première seconde. Ce n'est pas comme dans les combats professionnels où on peut attendre et tester. Non, il faut être là dès le premier coup de gong. Nous avons beaucoup travaillé en interval et mon jeu de jambes a également été un peu ajusté. Il reste maintenant à voir quelles seront les séquelles de mon hernie." . (Belga)