• 1. THEO BONGONDA : Dixième but en huit matches pour le magicien carolo émigré dans le Limbourg. A ce rythme-là, les sept millions lâchés par Dimitri De Condé il y a un an et demi seront vite rentabilisés. Contre Courtrai, ses caviars adressés à Paul Onuachu n'ont pas trouvé preneur, mais son but sur coup-franc ne devait, lui, rien à personne.
  • 2. NUNO DA COSTA : Le Franco-Capvérdien a perdu assez de temps en chemin que pour se retrouver à Mouscron à 29 ans. Une erreur de parcours que ses dernières performances ne devraient pas tarder à réaiguiller vers un club de son standing. Actuellement, il ferait du bien à toutes les équipes du Royaume. Et du mal à toutes ses défenses.
  • 3. MAXIMILIANO CAUFRIEZ : Dans une saison pourrie, il y a des moments de grâce. Fautive en première mi-temps sur Bruno, son intervention aurait dû être sanctionné d'un penalty. Mais vu qu'on a décidé de lui laisser le champs libre, Max s'est régalé. Replacer en piston droit, il a offert un assist pour Suzuki avant d'être à la base et à la conclusion d'une ultime contre-attaque. D'un subtil petit lobe, s'il-vous-plaît.
  • 4. SINAN BOLAT : Méconnaissable depuis le début de saison, le portier turc a attendu de revenir au Jan Breydel, où il ne s'était jamais imposé lors de la saison 2015-2016, pour ressortir le grand jeu. Sa troisième clean sheet en treize matchsa écoeuré les Brugeois. Et réconcilié les supporters gantois avec leur dernier rempart.
  • 5. ROB SCHOOFS : Le métronome malinois soulage chaque semaine les troupes de Wouter Vrancken, mais en est rarement récompensé numériquement. Une constance qui force le respect quand on doit se battre face aux vents contraires. Dimanche, à Den Dreef, il a encore été irréprochable individuellement.