Lambrecht est né le 2 avril 1997 à Gand. Petit gabarit (1m68, 56 kg), Il se fait un nom chez les juniors, en obtenant des résultats remarquables dans les compétitions où il s'agissait de grimper. Il devient champion de Belgique juniors à Libramont en 2015. Chez les espoirs (U23), le citoyen de Knesselare, en Flandre orientale, se fait remarquer dans les courses aux parcours les plus difficiles. Par exemple, il s'adjuge au Tour de l'Isard en 2016, une course française de quatre jours en montagne ou encore dans Liège-Bastogne-Liège en 2017. Dans le Tour de l'Avenir, il termine deuxième en 2017 à 1:09 d'un certain Egan Bernal, le Colombien récent vainqueur du 106e Tour de France. En 2018, Lambrecht effectue ses débuts comme coureur professionnel chez Lotto Soudal. Il enlève cette année-là la 3e étape du Tour des Fjords en Norvège (2.BC), sa seule victoire professionnelle officielle. Il dispute aussi son premier grand Tour, la Vuelta. Il quitte la course au départ de la 14e étape après avoir fini 4e d'une solide 13e étape de montagne où l'arrivée se jugeait au sommet de l'Alto de La Camperona. Lors des championnats du monde à Innsbruck, toujours l'année dernière, il s'est classé 2e chez les Espoirs battu par le seul Suisse Marc Hirschi. Cette année, Lambrecht a réalisé une belle progression et a été en mesure d'obtenir plusieurs places d'honneur dans des courses du WorldTour. Il se classe 4e de la Flèche Wallonne au sommet du Mur de Huy et 6e de l'Amstel Gold Race. Il remporte le classement des jeunes du difficile Critérium du Dauphiné, où il termine 12e du classement final. Dossard 143 lundi au départ de Chorzow, Bjorn Lambrecht occupait la 20e place du Tour de Pologne à 14 secondes du leader l'Allemand Pascal Ackermann quand le destin a frappé. Il est le 4e coureur belge à décéder en course depuis 2016 après Antoine Demoitié, Daan Myngheer et Michael Goolaerts, les trois dernières victimes du peloton professionnel. . (Belga)