Sa carrière, marquée par sa rivalité avec son compatriote Jacques Anquetil, s'était achevée à la fin des années '70. Sportivement, il demeure dans l'imaginaire comme l'éternel second, lui qui monta sur la deuxième marche du podium du Tour de France à huit reprises entre 1962 et 1976, sans en porter le maillot jaune une seule fois. Il a remporté cependant sept étapes du Tour. Champion de France en 1961, Raymond Poulidor a notamment inscrit à son palmarès aussi le Tour d'Espagne (1964), Milan-San Remo (1961) et la Flèche wallonne (1963), Paris-Nice (1972 et 1973) et le Dauphiné (1966 et 1969). Grand-père du Néerlandais Mathieu van der Poel, Raymond Poulidor a vu sa carrière s'étendre sur 18 années. (Belga)

Sa carrière, marquée par sa rivalité avec son compatriote Jacques Anquetil, s'était achevée à la fin des années '70. Sportivement, il demeure dans l'imaginaire comme l'éternel second, lui qui monta sur la deuxième marche du podium du Tour de France à huit reprises entre 1962 et 1976, sans en porter le maillot jaune une seule fois. Il a remporté cependant sept étapes du Tour. Champion de France en 1961, Raymond Poulidor a notamment inscrit à son palmarès aussi le Tour d'Espagne (1964), Milan-San Remo (1961) et la Flèche wallonne (1963), Paris-Nice (1972 et 1973) et le Dauphiné (1966 et 1969). Grand-père du Néerlandais Mathieu van der Poel, Raymond Poulidor a vu sa carrière s'étendre sur 18 années. (Belga)