Il s'est en effet éteint à la suite d'une longue bataille contre la démence et la maladie de Parkinson, annonce sur son site internet le magazine "The Ring", la bible de la boxe. Il avait 59 ans. "Voir ainsi mon père dépérir de jour en jour en jour est très difficile à vivre", avait confié son fils DeMarcus Randall à RingTV.com en avril dernier. "J'ai toujours l'impression qu'il va se réveiller et redevenir normal. Ce ne sera malheureusement pas le cas. C'est un nouveau combat, mais perdu d'avance..." Après 23 victoires, dont 19 par k.o, Frankie Billy Randall, alias "The Surgeon" ("Le Chirurgien"), avait prévu de frapper un premier grand coup contre l'ancien champion WBC des poids légers (entre 58,967 et 61,237 kg) Edwin Rosario, le 16 juin 1985 au York Hall de Bethnal Green, à Londres. Raté ! L'arbitre anglais Harry Gibbs, seul juge du combat, déclare en effet le Portoricain vainqueur par la marge la plus étroite (98,5 - 98). Mais ensuite tout s'enchaîne: huit victoires, dont sept avant le cinquième round, un nul contre Freddie Pendleton qu'il avait auparavant mis k.o, et la première place au classement WBC. Il a toutefois dû se remettre d'une autre défaite, par k.o au 2e round, cette fois, le 28 octobre 1987 au Hilton de Las Vegas contre le Mexicain Primo Ramos, un revers qui le retarda dans son parcours vers le titre mondial WBC. Ce n'est en effet que six ans et dix-sept victoires plus tard, dont douze avant la limite, que Randall défia enfin avec succès le monstre de la catégorie, auquel un seul des trois juges, comme par hasard le Mexicain Abraham Chavarria, donna l'avantage (114-113). Battu aux points (1-2) lors du combat revanche contre Julio Cesar Chavez, le 7 mai 1994 au MGM Grand, Las Vegas, Frankie Randall s'empare de la ceinture WBA le 17 septembre 1994 face à l'Argentin Juan Martin Coggi, perd à nouveau la revanche le 13 janvier 1996 à Miami, mais remporte la belle le 16 août 1996 en Argentine. Il cède définitivement son titre mondial au Franco-marocain Khalid Rahilou le 11 janvier 1997 à Nashville. Il a mis un terme à sa carrière entamée en 1983 en 2005, avec un bilan de 58 victoires, 18 défaites et 1 nul. (Belga)

Il s'est en effet éteint à la suite d'une longue bataille contre la démence et la maladie de Parkinson, annonce sur son site internet le magazine "The Ring", la bible de la boxe. Il avait 59 ans. "Voir ainsi mon père dépérir de jour en jour en jour est très difficile à vivre", avait confié son fils DeMarcus Randall à RingTV.com en avril dernier. "J'ai toujours l'impression qu'il va se réveiller et redevenir normal. Ce ne sera malheureusement pas le cas. C'est un nouveau combat, mais perdu d'avance..." Après 23 victoires, dont 19 par k.o, Frankie Billy Randall, alias "The Surgeon" ("Le Chirurgien"), avait prévu de frapper un premier grand coup contre l'ancien champion WBC des poids légers (entre 58,967 et 61,237 kg) Edwin Rosario, le 16 juin 1985 au York Hall de Bethnal Green, à Londres. Raté ! L'arbitre anglais Harry Gibbs, seul juge du combat, déclare en effet le Portoricain vainqueur par la marge la plus étroite (98,5 - 98). Mais ensuite tout s'enchaîne: huit victoires, dont sept avant le cinquième round, un nul contre Freddie Pendleton qu'il avait auparavant mis k.o, et la première place au classement WBC. Il a toutefois dû se remettre d'une autre défaite, par k.o au 2e round, cette fois, le 28 octobre 1987 au Hilton de Las Vegas contre le Mexicain Primo Ramos, un revers qui le retarda dans son parcours vers le titre mondial WBC. Ce n'est en effet que six ans et dix-sept victoires plus tard, dont douze avant la limite, que Randall défia enfin avec succès le monstre de la catégorie, auquel un seul des trois juges, comme par hasard le Mexicain Abraham Chavarria, donna l'avantage (114-113). Battu aux points (1-2) lors du combat revanche contre Julio Cesar Chavez, le 7 mai 1994 au MGM Grand, Las Vegas, Frankie Randall s'empare de la ceinture WBA le 17 septembre 1994 face à l'Argentin Juan Martin Coggi, perd à nouveau la revanche le 13 janvier 1996 à Miami, mais remporte la belle le 16 août 1996 en Argentine. Il cède définitivement son titre mondial au Franco-marocain Khalid Rahilou le 11 janvier 1997 à Nashville. Il a mis un terme à sa carrière entamée en 1983 en 2005, avec un bilan de 58 victoires, 18 défaites et 1 nul. (Belga)