Le Tour des Flandres aura lieu pour la première fois de manière virtuelle dimanche. Treize coureurs professionnels, dont Remco Evenepoel et ses équipiers Zdenek Stybar et Yves Lampaert, s'affronteront sur les 32 derniers kilomètres du Ronde. "Je n'aurais jamais cru que je ferais mes débuts dans un Monument de cette manière, mais c'est toujours mieux que rien", a déclaré Evenepoel. "Je pense que je suis le premier coureur de l'histoire qui roule son premier Monument virtuellement." "De ce que j'ai compris, les conditions du Tour des Flandres seront copiées, ce sera donc un test très éprouvant. J'ai reconnu le parcours mercredi. Je suis un peu choqué, certaines côtes sont très difficiles." "Je n'ai pas encore élaboré de tactique avec mes équipiers. Nous avons encore le temps. Je ne sais pas encore comment nous pourrons rouler ensemble de manière virtuelle." "C'est une période difficile pour tout le monde", a ajouté Lampaert. "Avec ce projet, j'espère que nous pourrons donner un peu de sourire et d'espoir aux fans qui suivront la course." Mercredi, l'Union Cycliste Internationale a annoncé qu'il n'y aurait pas de courses cyclistes avant le 1er juin à cause de la pandémie de Covid-19. (Belga)

Le Tour des Flandres aura lieu pour la première fois de manière virtuelle dimanche. Treize coureurs professionnels, dont Remco Evenepoel et ses équipiers Zdenek Stybar et Yves Lampaert, s'affronteront sur les 32 derniers kilomètres du Ronde. "Je n'aurais jamais cru que je ferais mes débuts dans un Monument de cette manière, mais c'est toujours mieux que rien", a déclaré Evenepoel. "Je pense que je suis le premier coureur de l'histoire qui roule son premier Monument virtuellement." "De ce que j'ai compris, les conditions du Tour des Flandres seront copiées, ce sera donc un test très éprouvant. J'ai reconnu le parcours mercredi. Je suis un peu choqué, certaines côtes sont très difficiles." "Je n'ai pas encore élaboré de tactique avec mes équipiers. Nous avons encore le temps. Je ne sais pas encore comment nous pourrons rouler ensemble de manière virtuelle." "C'est une période difficile pour tout le monde", a ajouté Lampaert. "Avec ce projet, j'espère que nous pourrons donner un peu de sourire et d'espoir aux fans qui suivront la course." Mercredi, l'Union Cycliste Internationale a annoncé qu'il n'y aurait pas de courses cyclistes avant le 1er juin à cause de la pandémie de Covid-19. (Belga)