Les débats auraient dû avoir lieu plus tôt, mais ont été reportés parce que la désignation du président de la CBAS avait été récusée à deux reprises par les parties concernées. Une demande de récusation avait également été émise à l'égard de Marc Boes, mais celle-ci a été rejetée. Les plaidoiries ont donc pu débuter vers 11h30. Trois clubs devaient prendre la parole lundi: Lokeren, le Beerschot et Tubize. Le premier, lanterne rouge de la saison écoulée en D1A, espère rester en première division alors que le Beerschot souhaiterait voir le jugement de la chambre d'appel de la Commission des litiges confirmé. Celle-ci avait dégradé le club de Malines en D1B, ce qui avait permis au Beerschot de prendre sa place. Tubize, de son côté, souhaite que Malines soit rétrogradé en amateur afin que le club wallon soit maintenu en D1B. Le procureur de l'Union belge Kris Wagner prendra la parole lundi devant la CBAS, tout comme l'avocate de l'Union belge. Plus tard dans la journée, la parole sera aussi à la défense des administrateurs malinois Johan Timmermans et Stefaan Vanroy, ainsi qu'au club de supporteurs Malinwa. Les plaidoiries se poursuivront mardi avec Waasland-Beveren et le KV Malines, notamment. La CBAS a jusqu'au 15 juillet pour se prononcer. Au-delà de ce délai, aucune dégradation ne peut être décrétée. (Belga)