Jean-François De Sart à propos...

...de Robert Waseige : "C'était un grand orateur. Il trouvait toujours les mots, les images et les formules justes. Il avait de l'humour et il parvenait toujours à attirer l'attention par ses discours. Il était très fort pour fédérer et motiver les troupes avant les matches. Il aimait bien transmettre. À l'entraînement, il nous expliquait toujours pourquoi on faisait tel ou tel exercice. Il nous a inculqués cette faculté à réfléchir, à savoir ce que l'on faisait sur le terrain, de sorte qu'à notre tour, on soit capable de transmettre ce savoir."

...de l'état actuel du championnat de Belgique : "Finalement, ce n'est pas mal du tout. Quand on voit qu'on a vendu des joueurs pour plus de deux cent millions cet été, ça fait réfléchir. Cela démontre qu'il y a de la qualité. Ces joueurs partent, certes, mais permettent aux clubs de se renforcer. Si, pour un club anglais, lâcher 15 ou 20 millions, ce n'est pas grand-chose, ça l'est chez nous. On doit notre compétitivité et notre attractivité aux play-offs. Je ne suis pas un grand fan de ce système mais il faut l'admettre. Les play-offs, c'est dix matches qui sont émotionnellement éprouvants, avec de la pression, de l'intensité. Quand on se retrouve en Coupe d'Europe, on est habitué à jouer ce genre de rencontre. Je crois qu'on vient de passer un cap important."

...du retour de plusieurs Diables en Belgique : "Ces gens-là sont tranquilles financièrement et ils peuvent remettre l'accent sur le plaisir. Et puis, revenir à Bruges ou à Anderlecht, ce n'est pas si mal que ça. Le championnat est attractif, mais ce sont aussi des joueurs qui ont besoin de temps de jeu, notamment en vue de l'EURO 2020. La qualité du championnat belge a augmenté. Quand on regarde Bruges, qui dispose d'un tout nouveau centre d'entraînement, on se rapproche de ce qui se fait dans les plus grands clubs européens. Pareil au niveau de l'encadrement. Les clubs belges peuvent désormais offrir des perspectives de très haut niveau."

...de Vincent Kompany à Anderlecht : "Je trouve ça très bien. Autant commencer à Anderlecht. Il aurait pu se lancer dans un projet moins ambitieux, c'est vrai, mais il travaille avec des gens en qui il a confiance. Je suis très heureux pour le football belge qu'un tel joueur revienne. La transition entre joueur et manager va être très intéressante à suivre. Vincent, c'est un leader naturel, un manager naturel. Ça a toujours été un meneur. On le voyait à l'entraînement, dans son attitude. Il était toujours en tête, à donner l'exemple. Il a toujours été très mature."

Retrouvez l'intégralité de l'interview de Jean-François De Sart dans votre Sport/Foot Magazine