Après leur défaite en Coupe de Belgique, Vadis et les Buffalos espèrent prendre leur revanche en championnat contre Mata et les joueurs du FC Bruges., belga
Après leur défaite en Coupe de Belgique, Vadis et les Buffalos espèrent prendre leur revanche en championnat contre Mata et les joueurs du FC Bruges. © belga

FC Bruges - La Gantoise (Dimanche 6 février 2022, 13h30)

Nouvelle bataille des Flandres (occidentale et orientale) ce dimanche entre le FC Bruges et La Gantoise. Même si la magie a un peu disparu, et que la rivalité est moins intense qu'avant, ce duel reste incontournable dans le calendrier footballistique belge. Notamment en raison des déclarations d'avant-match qui pimentent toujours un peu les débats. Avant le match de Coupe de Belgique de mercredi dernier, Hein Vanhaezebrouck ironisait sur le fait que Kamal Sowah avait déjà quitté le Club seulement six mois après son arrivée et que certains pouvaient se permettre de jeter facilement neuf millions d'euros par les fenêtres. Cela fait partie du petit jeu des entraîneurs. Cependant, le plus important reste de savoir quand La Gantoise retrouvera son efficacité devant les buts. Même l'année de leur titre de champion, aucune équipe ne galvaudait autant d'occasions que les Buffalos. Une deuxième question nous vient aussi à l'esprit en évoquant ce duel. Quand est-ce que l'on verra la patte du nouvel entraîneur dans le jeu du FC Bruges. Beaucoup d'histoires positives ont circulé au sujet d'Alfred Schreuder cette semaine, mais on n'a toujours pas vu sa valeur ajoutée avec les performances de son équipe. Il n'a cependant pas peur de trancher dans le vif et d'effectuer des changements importants quand c'est nécessaire. Mercredi, à Gand, il a sorti Ruud Vormer et Bas Dost à la mi-temps et c'était totalement justifié. Je me demande d'ailleurs si Vormer sera présent au coup d'envoi ce dimanche. (Jacques Sys)

Un duel à ne pas perdre ni pour l'Atlético Madrid ni pour le Barça., belga
Un duel à ne pas perdre ni pour l'Atlético Madrid ni pour le Barça. © belga

FC Barcelone -Atlético Madrid (Dimanche 6 février 2022, 16h15)

Avec les venues deFerran Torres, Adama Traoré et Pierre-Emerick Aubameyang, le secteur offensif du Barça s'est bien renforcé lors du dernier mercato hivernal. Il en avait d'ailleurs bien besoin car Memphis Depay et Ansu Fati sont trop souvent blessés, Ousmane Dembélé s'est mis quant à lui hors jeu et la venue deLuuk de Jong à Barcelone ressemblait à la présence d'un hareng dans un spectacle de dauphins. Il n'était tout simplement pas à sa place. On se demande par contre si Aubameyang sera directement opérationnel pour son nouveau coach vu qu'il n'a plus joué depuis le 6 décembre avec Arsenal lorsqu'il était monté contre Everton à cinq minutes de la fin. Le mois dernier, il fut également sur la touche à cause de problèmes cardiaques (ironique quand on remplace numériquement Agüero), mais selon ses dires, ceux-ci ont complètement disparu.

De son côté, l'Atlético Madrid peut compter sur notre compatriote Yannick Carrasco, devenu l'acteur principal des films footballistiques de Diego Simeone. L'Atlético reste sur deux mois plus que compliqués au cours desquels il n'a obtenu qu'un 7 sur 21 en championnat.

Les deux clubs qui s'affrontent ce dimanche ne peuvent pas se permettre de perdre encore trop de points en route sous peine de voir le Real Madrid, mais aussi Séville (2e) et le Real Betis Séville (3e) prendre d'avantage la poudre d'escampette au classement. (Steve Van Herpe)

Ibrahimovic va essayer de sauter plus haut que la défense de l'Inter pour permettre à son AC Milan de rester dans la course au Scudetto., belga
Ibrahimovic va essayer de sauter plus haut que la défense de l'Inter pour permettre à son AC Milan de rester dans la course au Scudetto. © belga

Inter Milan - AC Milan (Samedi 5 février 2022, 18h00)

En Italie, c'est sans doute le match le plus important de la saison. Pendant des semaines, voire des mois, les journaux italiens préfacent le derby de Milan. La rencontre est d'ailleurs d'une importance capitale pour l'AC s'il veut rester dans la course au titre. Actuellement, les troupes de l'entraîneur Stefano Pioli accusent un retard de quatre points sur le voisin et leader de Serie A de l'Inter. Si les Rossoneri s'inclinent, ils pourront presque dire adieu au titre, car les voisins nerazzurri semblent intouchables cette saison. Le départ de Romelu Lukaku a complètement été oublié et si l'on parle du Belge parmi les supporters, ce n'est plus pour en dire du bien. L'Inter est tout simplement la meilleure attaque de la compétition italienne devant le voisin de l'AC Milan. De quoi espérer un feu d'artifice ce samedi ? Une neutralisation des deux clubs lombard pourrait en tout cas profiter au Napoli. L'escouade chère au coeur de Dries Mertens pourrait dépasser Milan en cas de victoire de l'Inter. Et si ce dernier est battu par son voisin et que Naples fait le travail, le club à l'ombre du Vésuve pourrait dès lors à nouveau ambitionner le Scudetto dans une lutte à trois qui s'annoncerait terrible. (Gert Segers)

Le 5000 m ne se résume plus à Kramer contre Kramer. Le Néerlandais doit désormais espérer un miracle pour décrocher une médaille sur sa distance fétiche lors de sa dernière danse olympique., iStock
Le 5000 m ne se résume plus à Kramer contre Kramer. Le Néerlandais doit désormais espérer un miracle pour décrocher une médaille sur sa distance fétiche lors de sa dernière danse olympique. © iStock

5000 mètres de patinage de vitesse (Dimanche 6 février 2022, 9h30-11h15)

L'icône du patinage de vitesse Sven Kramer participera dimanche à sa toute dernière course individuelle dans le nouvel anneau national de patinage de vitesse de Pékin. Sur sa distance fétiche de 5 kilomètres, sur laquelle il a remporté l'or olympique trois fois de suite (2010-14 et 18), étant le seul patineur masculin à réaliser une telle série sur une même distance. Kramer y a été presque imbattable pendant plus de dix ans. Mais aujourd'hui, pour la première fois depuis Turin 2006, le Néerlandais de 35 ans n'est plus le favori. Une médaille serait même une belle surprise, car le détenteur du record du monde suédois Nils van der Poel est le grand candidat à l'or olympique, tout comme les compatriotes de Kramer, Patrick Roest et Jorrit Bergsma qui ont été meilleurs que lui cette saison. Kramer se rend compte de cela même s'il se dit encore à un bon niveau sur le plan physique. Il espère toujours secrètement une médaille, même s'il aura plus de chances d'en obtenir une dans la poursuite par équipe, où il peut remporter son cinquième titre olympique. Faire des adieux en beauté comme une légende vivante, voilà son dernier défi. Dans ce 5000 mètres, nous suivrons également l'entrée en matière de Bart Swings, qui s'élance en tant qu'outsider sans pression, mais qui peut toujours rêver de médaille s'il réalise la course parfaite. Swings se sent particulièrement bien dans sa peau pour le moment et terminer une place plus haut qu'à Sotchi en 2014 où il avait échoué au pied du podium reste dans le mesure du possible. Le grand objectif avec une vraie ambition du Belge reste cependant bien la "mass start" qui se déroulera à la fin de ces Jeux d'hiver. (Jonas Creteur)

Salah pour offrir une 9e CAN à l'Egypte ou Mané pour ramener la Coupe au Sénégal ? Il y aura un parfum de Liverpool sur cette finale de dimanche., belga
Salah pour offrir une 9e CAN à l'Egypte ou Mané pour ramener la Coupe au Sénégal ? Il y aura un parfum de Liverpool sur cette finale de dimanche. © belga

Finale de la Coupe d'Afrique des Nations : Sénégal - Egypte (Dimanche 6 février 2022, 20h00)

Souvent raillée pour ses épisodes folkloriques, ses décisions arbitrales douteuses ou ses matches à élimination directe se finissant régulièrement aux tirs au but, la Coupe d'Afrique des Nations connaîtra son épilogue ce dimanche. Jurgen Klopp qui avait dû s'excuser voici quelques semaines pour avoir dit que la CAN était un "petit tournoi" risque sûrement de sortir un petit laïus hypocrite en jetant un coup d'oeil sur l'affiche finale puisqu'elle mettra aux prises deux des joueurs qui animent avec brio sa division offensive depuis quelques années. Il y a tout d'abord Sadio Mané qui espère enfin ramener la Coupe à la maison avec ses Lions de la Terranga après leur échec de 2019 contre l'Algérie. Avec des joueurs de la trempe de Mané, Edouard Mendy, Kalidou Koulibaly ou Idrissa Gueye, le Sénégal possède probablement le noyau le plus solide de la compétition. Après des débuts poussifs en phase de groupe avec deux partages et une seule victoire, la bande à Mané a haussé son niveau lors des tours suivants en marquant à sept reprises en trois rencontres, même si le Cap-Vert, la Guinée équatoriale et le Burkina Faso d'Hervé Koffi ne représentaient pas des défis trop tortueux sur le chemin de la finale. En face d'eux, l'Egypte de Mohamed Salah constituera un dernier obstacle bien plus difficile à franchir. Plus outsiders que favoris cette année, les Pharaons sortent d'un véritable parcours du combattant qui les aura vu sortir à tour de rôle des cadors comme la Côte d'Ivoire, le Maroc et enfin le pays-hôte camerounais. Mais le prix à payer aura été de trois prolongations dont deux séances de tirs au but. Un total équivalent à une rencontre supplémentaire qu'il faudra digérer pour ce dimanche en ayant 24 heures de récupération en moins que son futur adversaire. Le pays le plus titré d'Afrique saura-t-il s'offrir un 8e succès continental ? Pour ce faire, l'Egypte s'appuiera sur les recettes de son coach portugais Carlos Queiroz, à savoir une défense solide qui n'a craqué qu'à deux reprises en six matches, mais une attaque fort dépendante du pied gauche magique d'un Mo Salah qui a marqué 50% des quatre petits buts des siens. (Fabien Chaliaud)

FC Bruges - La Gantoise (Dimanche 6 février 2022, 13h30)Nouvelle bataille des Flandres (occidentale et orientale) ce dimanche entre le FC Bruges et La Gantoise. Même si la magie a un peu disparu, et que la rivalité est moins intense qu'avant, ce duel reste incontournable dans le calendrier footballistique belge. Notamment en raison des déclarations d'avant-match qui pimentent toujours un peu les débats. Avant le match de Coupe de Belgique de mercredi dernier, Hein Vanhaezebrouck ironisait sur le fait que Kamal Sowah avait déjà quitté le Club seulement six mois après son arrivée et que certains pouvaient se permettre de jeter facilement neuf millions d'euros par les fenêtres. Cela fait partie du petit jeu des entraîneurs. Cependant, le plus important reste de savoir quand La Gantoise retrouvera son efficacité devant les buts. Même l'année de leur titre de champion, aucune équipe ne galvaudait autant d'occasions que les Buffalos. Une deuxième question nous vient aussi à l'esprit en évoquant ce duel. Quand est-ce que l'on verra la patte du nouvel entraîneur dans le jeu du FC Bruges. Beaucoup d'histoires positives ont circulé au sujet d'Alfred Schreuder cette semaine, mais on n'a toujours pas vu sa valeur ajoutée avec les performances de son équipe. Il n'a cependant pas peur de trancher dans le vif et d'effectuer des changements importants quand c'est nécessaire. Mercredi, à Gand, il a sorti Ruud Vormer et Bas Dost à la mi-temps et c'était totalement justifié. Je me demande d'ailleurs si Vormer sera présent au coup d'envoi ce dimanche. (Jacques Sys)FC Barcelone -Atlético Madrid (Dimanche 6 février 2022, 16h15)Avec les venues deFerran Torres, Adama Traoré et Pierre-Emerick Aubameyang, le secteur offensif du Barça s'est bien renforcé lors du dernier mercato hivernal. Il en avait d'ailleurs bien besoin car Memphis Depay et Ansu Fati sont trop souvent blessés, Ousmane Dembélé s'est mis quant à lui hors jeu et la venue deLuuk de Jong à Barcelone ressemblait à la présence d'un hareng dans un spectacle de dauphins. Il n'était tout simplement pas à sa place. On se demande par contre si Aubameyang sera directement opérationnel pour son nouveau coach vu qu'il n'a plus joué depuis le 6 décembre avec Arsenal lorsqu'il était monté contre Everton à cinq minutes de la fin. Le mois dernier, il fut également sur la touche à cause de problèmes cardiaques (ironique quand on remplace numériquement Agüero), mais selon ses dires, ceux-ci ont complètement disparu.De son côté, l'Atlético Madrid peut compter sur notre compatriote Yannick Carrasco, devenu l'acteur principal des films footballistiques de Diego Simeone. L'Atlético reste sur deux mois plus que compliqués au cours desquels il n'a obtenu qu'un 7 sur 21 en championnat.Les deux clubs qui s'affrontent ce dimanche ne peuvent pas se permettre de perdre encore trop de points en route sous peine de voir le Real Madrid, mais aussi Séville (2e) et le Real Betis Séville (3e) prendre d'avantage la poudre d'escampette au classement. (Steve Van Herpe)Inter Milan - AC Milan (Samedi 5 février 2022, 18h00)En Italie, c'est sans doute le match le plus important de la saison. Pendant des semaines, voire des mois, les journaux italiens préfacent le derby de Milan. La rencontre est d'ailleurs d'une importance capitale pour l'AC s'il veut rester dans la course au titre. Actuellement, les troupes de l'entraîneur Stefano Pioli accusent un retard de quatre points sur le voisin et leader de Serie A de l'Inter. Si les Rossoneri s'inclinent, ils pourront presque dire adieu au titre, car les voisins nerazzurri semblent intouchables cette saison. Le départ de Romelu Lukaku a complètement été oublié et si l'on parle du Belge parmi les supporters, ce n'est plus pour en dire du bien. L'Inter est tout simplement la meilleure attaque de la compétition italienne devant le voisin de l'AC Milan. De quoi espérer un feu d'artifice ce samedi ? Une neutralisation des deux clubs lombard pourrait en tout cas profiter au Napoli. L'escouade chère au coeur de Dries Mertens pourrait dépasser Milan en cas de victoire de l'Inter. Et si ce dernier est battu par son voisin et que Naples fait le travail, le club à l'ombre du Vésuve pourrait dès lors à nouveau ambitionner le Scudetto dans une lutte à trois qui s'annoncerait terrible. (Gert Segers)5000 mètres de patinage de vitesse (Dimanche 6 février 2022, 9h30-11h15)L'icône du patinage de vitesse Sven Kramer participera dimanche à sa toute dernière course individuelle dans le nouvel anneau national de patinage de vitesse de Pékin. Sur sa distance fétiche de 5 kilomètres, sur laquelle il a remporté l'or olympique trois fois de suite (2010-14 et 18), étant le seul patineur masculin à réaliser une telle série sur une même distance. Kramer y a été presque imbattable pendant plus de dix ans. Mais aujourd'hui, pour la première fois depuis Turin 2006, le Néerlandais de 35 ans n'est plus le favori. Une médaille serait même une belle surprise, car le détenteur du record du monde suédois Nils van der Poel est le grand candidat à l'or olympique, tout comme les compatriotes de Kramer, Patrick Roest et Jorrit Bergsma qui ont été meilleurs que lui cette saison. Kramer se rend compte de cela même s'il se dit encore à un bon niveau sur le plan physique. Il espère toujours secrètement une médaille, même s'il aura plus de chances d'en obtenir une dans la poursuite par équipe, où il peut remporter son cinquième titre olympique. Faire des adieux en beauté comme une légende vivante, voilà son dernier défi. Dans ce 5000 mètres, nous suivrons également l'entrée en matière de Bart Swings, qui s'élance en tant qu'outsider sans pression, mais qui peut toujours rêver de médaille s'il réalise la course parfaite. Swings se sent particulièrement bien dans sa peau pour le moment et terminer une place plus haut qu'à Sotchi en 2014 où il avait échoué au pied du podium reste dans le mesure du possible. Le grand objectif avec une vraie ambition du Belge reste cependant bien la "mass start" qui se déroulera à la fin de ces Jeux d'hiver. (Jonas Creteur)Finale de la Coupe d'Afrique des Nations : Sénégal - Egypte (Dimanche 6 février 2022, 20h00)Souvent raillée pour ses épisodes folkloriques, ses décisions arbitrales douteuses ou ses matches à élimination directe se finissant régulièrement aux tirs au but, la Coupe d'Afrique des Nations connaîtra son épilogue ce dimanche. Jurgen Klopp qui avait dû s'excuser voici quelques semaines pour avoir dit que la CAN était un "petit tournoi" risque sûrement de sortir un petit laïus hypocrite en jetant un coup d'oeil sur l'affiche finale puisqu'elle mettra aux prises deux des joueurs qui animent avec brio sa division offensive depuis quelques années. Il y a tout d'abord Sadio Mané qui espère enfin ramener la Coupe à la maison avec ses Lions de la Terranga après leur échec de 2019 contre l'Algérie. Avec des joueurs de la trempe de Mané, Edouard Mendy, Kalidou Koulibaly ou Idrissa Gueye, le Sénégal possède probablement le noyau le plus solide de la compétition. Après des débuts poussifs en phase de groupe avec deux partages et une seule victoire, la bande à Mané a haussé son niveau lors des tours suivants en marquant à sept reprises en trois rencontres, même si le Cap-Vert, la Guinée équatoriale et le Burkina Faso d'Hervé Koffi ne représentaient pas des défis trop tortueux sur le chemin de la finale. En face d'eux, l'Egypte de Mohamed Salah constituera un dernier obstacle bien plus difficile à franchir. Plus outsiders que favoris cette année, les Pharaons sortent d'un véritable parcours du combattant qui les aura vu sortir à tour de rôle des cadors comme la Côte d'Ivoire, le Maroc et enfin le pays-hôte camerounais. Mais le prix à payer aura été de trois prolongations dont deux séances de tirs au but. Un total équivalent à une rencontre supplémentaire qu'il faudra digérer pour ce dimanche en ayant 24 heures de récupération en moins que son futur adversaire. Le pays le plus titré d'Afrique saura-t-il s'offrir un 8e succès continental ? Pour ce faire, l'Egypte s'appuiera sur les recettes de son coach portugais Carlos Queiroz, à savoir une défense solide qui n'a craqué qu'à deux reprises en six matches, mais une attaque fort dépendante du pied gauche magique d'un Mo Salah qui a marqué 50% des quatre petits buts des siens. (Fabien Chaliaud)