Ivan Leko a été interpellé la semaine dernière dans le cadre de l'enquête sur les soupçons de fraude, blanchiment et corruption dans le football belge. Il a été relâché le lendemain, mais est resté inculpé de blanchiment. Selon les journaux, l'enquête a permis d'établir que Dejan Veljkovic a versé plusieurs montants sur le compte d'Ivan Leko, par le biais des comptes chypriotes de ses entreprises, fin 2014 et dans le courant de l'année suivante. L'entraîneur aurait présenté ces montants comme des arriérés de salaires portant sur sa période d'entraîneur à OH Louvain.

Entre février et novembre 2014, l'homme coachait en effet les Louvanistes alors en première division. En tant que coach débutant, il recevait un salaire de base assez maigre. Après son licenciement, en 2015, il a reçu plusieurs versements de la part de M. Veljkovic. Le juge d'instruction a considéré ces pratiques suspectes. Le passage de l'argent par Dejan Veljkovic aurait des raisons fiscales.

A cette époque, Dejan Veljkovic était encore l'agent de M. Leko. OHL aurait d'abord versé l'argent à Dejan Veljkovic ­et celui-ci l'aurait reversé par tranches à Ivan Leko. Le club aurait agi de la sorte à la demande de l'agent.

"On ne peut pas parler ici de blanchiment", a réagi l'avocat d'Ivan Leko, Walter Van Steenbrugge. "Il s'agit tout au plus d'une discussion fiscale." L'administrateur d'OHL, Chris Vandebroeck, a déclaré que toutes les factures du club vers MM. Leko et Veljkovic avaient été correctement effectuées.