"Les informations données par Steven Martens (le secrétaire général de la Fédération, ndlr) ont été convaincantes. Il n'y a pas eu de remarques particulières après ses déclarations. Le poste de Steven Martens n'est pas en danger. Bien sûr que non", a déclaré le président de l'Union Belge François De Keersmaecker lundi au micro de la RTBF à l'issue de la séance extraordinaire du conseil d'administration qui avait été convoquée.

"Certains membres ont demandé des informations sur certaines rumeurs et certains sujets parus dans la presse", a encore expliqué François De Keersmaecker, dont les propos sont rapportés sur le site de la chaîne publique francophone. Celles-ci auraient donc satisfait ses interlocuteurs.

Le président De Keersmaecker s'est en revanche montré moins direct au sujet du Business Director de la Fédération Bob Madou. "Pendant la réunion du comité exécutif, le 12 septembre prochain, peut-être qu'il y aura d'autres demandes", a-t-il ainsi déclaré. "Il faut rappeler qu'il y a une nette distinction entre le conseil d'administration, le comité exécutif et leurs pouvoirs respectifs."

Les participants à cette séance extraordinaire du CA étaient le président de l'Union Belge François De Keersmaeker, Philippe Collin (le président de la Commission technique), Johan Timmermans (le président du FC Malinois), Joseph Allijns (le président de Courtrai), Guy Craybex (le président de la Ligue Nationale des clubs de D2) et quatre représentants du football amateur.

Le CEO Steven Martens y a répondu aux questions relatives à sa gestion, notamment concernant le Mondial et ses retombées financières.

"Les informations données par Steven Martens (le secrétaire général de la Fédération, ndlr) ont été convaincantes. Il n'y a pas eu de remarques particulières après ses déclarations. Le poste de Steven Martens n'est pas en danger. Bien sûr que non", a déclaré le président de l'Union Belge François De Keersmaecker lundi au micro de la RTBF à l'issue de la séance extraordinaire du conseil d'administration qui avait été convoquée. "Certains membres ont demandé des informations sur certaines rumeurs et certains sujets parus dans la presse", a encore expliqué François De Keersmaecker, dont les propos sont rapportés sur le site de la chaîne publique francophone. Celles-ci auraient donc satisfait ses interlocuteurs. Le président De Keersmaecker s'est en revanche montré moins direct au sujet du Business Director de la Fédération Bob Madou. "Pendant la réunion du comité exécutif, le 12 septembre prochain, peut-être qu'il y aura d'autres demandes", a-t-il ainsi déclaré. "Il faut rappeler qu'il y a une nette distinction entre le conseil d'administration, le comité exécutif et leurs pouvoirs respectifs." Les participants à cette séance extraordinaire du CA étaient le président de l'Union Belge François De Keersmaeker, Philippe Collin (le président de la Commission technique), Johan Timmermans (le président du FC Malinois), Joseph Allijns (le président de Courtrai), Guy Craybex (le président de la Ligue Nationale des clubs de D2) et quatre représentants du football amateur. Le CEO Steven Martens y a répondu aux questions relatives à sa gestion, notamment concernant le Mondial et ses retombées financières.