Le manager des licences Nils Van Brantegem avait monté un dossier contre le RSCA et avait utilisé des photos, des images, des déclarations dans la presse et sur le site du club comme preuves. Kompany était le vrai entraîneur et Davies opérait dans l'ombre. On retrouvait notamment une vidéo du 19 mai où Verschueren et Coucke avaient déclaré que Kompany "décide de la tactique et choisit qui jouera", des interviews de Kompany, Saelemaekers et Gerkens ont également été récoltées tout comme des images de Kompany qui coache durant des matches amicaux.

"Il est évident que Vincent Kompany était bien l'entraîneur principal"

"D'après les divers éléments, il est évident que Vincent Kompany était bien l'entraîneur principal jusqu'au 26 septembre dernier", a conclu la Commission des Licences. "Il a décidé, selon des déclarations publiques de la direction, de la sélection et de qui coacherait s'il jouait lui-même. Kompany a donné des instructions aux joueurs et était la tête du staff technique. Lors d'un amical à Audernaerde, Kompany donnait des instructions aux joueurs assis sur une glacière devant les autres membres du staff."

Selon la Commission des Licences, le CEO Jo Van Biesbroeck et le conseillier légal Bert Van der Auwera n'ont pas réussi à contrer verbalement les arguments de Van Brantegem lors de la séance du 8 octobre dernier. Les contrats déposés de Kompany et Davies ne pouvaient pas servir de preuves car Anderlecht a amené un exemplaire non-signé du contrat de Davies. "Les obligations s'appliquent pour tous les clubs, peu importe le prestige d'un club, joueur ou entraîneur. En s'affichant avec un entraîneur qui ne possède pas le diplôme UEFA PRO, le RSCA a montré un respect insuffisant envers le respect du règlement. Personne ne conteste que Vincent Kompany est un joueur de haut niveau international mais rien ne l'empêche de passer les cours d'entraîneur et de les réussir, sans aucun doute, avec brio. Seule l'amende maximale est applicable compte tenu de la gravité de l'infraction et des possibilités financières telles qu'elles se dégagent des montants figurant dans les contrats transférés. La Commission prévient Anderlecht que si le club ne répond pas aux obligations pour la saison 2020-2021, la licence devra lui être retirée."