"Doha et Dubaï, c'est une belle tournée à faire", a-t-il expliqué après sa défaite. "Il y a un tournoi ATP 250 suivi d'un ATP 500 à l'extérieur et cela me plaît bien. C'était peut-être plus Montpellier qui constituait le point d'interrogation, si j'avais besoin d'un peu plus de temps pour me préparer après mon retour d'Australie. Le programme n'est pas facile, car après Dubaï, il y aura également Miami, mais je voulais avoir des matches. Le fait est que j'en ai entre-temps déjà eu pas mal, mais tout est resté tel quel. Et maintenant que j'ai perdu au deuxième tour, je vais pouvoir me rendre sereinement à Doha. Je vais sans doute voyager demain et taper dehors durant le week-end." À Doha, David Goffin retrouvera notamment Dominic Thiem (ATP 4), le revenant Roger Federer (ATP 5), le Russe Andrey Rublev (ATP 8) qu'il aurait affronté à Rotterdam en cas de victoire contre Jérémy Chardy, et le Canadien Denis Shapovalov (ATP 11). À Dubaï, s'ajoutera l'Italien Matteo Berretini (ATP 10). Bref, du beau monde. "Doha, d'habitude, c'est un peu difficile, car il s'agit du premier tournoi de l'année, mais ici j'ai des matches dans les jambes", a-t-il poursuivi. "Ce sont des beaux tournois et des conditions de jeu qui peuvent me convenir. Je me sens beaucoup mieux, dans mon jeu et dans ma tête en ayant eu des matches et des victoires. Je me déplace mieux et j'ose prendre la balle plus tôt avec mon coup droit, ce qui fait une grande différence. J'ai mieux servi aussi ces dernières semaines, même si c'était mitigé aujourd'hui contre Chardy. Doha et Dubaï sont des plateaux très forts, mais on va essayer de continuer comme ça, s'accrocher à chaque match et produire du bon tennis." (Belga)

"Doha et Dubaï, c'est une belle tournée à faire", a-t-il expliqué après sa défaite. "Il y a un tournoi ATP 250 suivi d'un ATP 500 à l'extérieur et cela me plaît bien. C'était peut-être plus Montpellier qui constituait le point d'interrogation, si j'avais besoin d'un peu plus de temps pour me préparer après mon retour d'Australie. Le programme n'est pas facile, car après Dubaï, il y aura également Miami, mais je voulais avoir des matches. Le fait est que j'en ai entre-temps déjà eu pas mal, mais tout est resté tel quel. Et maintenant que j'ai perdu au deuxième tour, je vais pouvoir me rendre sereinement à Doha. Je vais sans doute voyager demain et taper dehors durant le week-end." À Doha, David Goffin retrouvera notamment Dominic Thiem (ATP 4), le revenant Roger Federer (ATP 5), le Russe Andrey Rublev (ATP 8) qu'il aurait affronté à Rotterdam en cas de victoire contre Jérémy Chardy, et le Canadien Denis Shapovalov (ATP 11). À Dubaï, s'ajoutera l'Italien Matteo Berretini (ATP 10). Bref, du beau monde. "Doha, d'habitude, c'est un peu difficile, car il s'agit du premier tournoi de l'année, mais ici j'ai des matches dans les jambes", a-t-il poursuivi. "Ce sont des beaux tournois et des conditions de jeu qui peuvent me convenir. Je me sens beaucoup mieux, dans mon jeu et dans ma tête en ayant eu des matches et des victoires. Je me déplace mieux et j'ose prendre la balle plus tôt avec mon coup droit, ce qui fait une grande différence. J'ai mieux servi aussi ces dernières semaines, même si c'était mitigé aujourd'hui contre Chardy. Doha et Dubaï sont des plateaux très forts, mais on va essayer de continuer comme ça, s'accrocher à chaque match et produire du bon tennis." (Belga)