"Depuis le début, il était prévu que j'aille aux Jeux, et cela n'a jamais été remis en question jusqu'à cet accident malencontreux lors de mon premier match sur herbe, à Halle", a expliqué le Liégeois sur la page Facebook de l'AFT, l'Association francophone de tennis mercredi. "Même si ce sera très bizarre là-bas avec le covid, sans public, j'aime bien Tokyo, les conditions de jeu m'ont toujours réussi (il y a remporté le tournoi ATP en 2017 après avoir disputé la finale l'année précédente, ndlr), et représenter son pays c'est toujours quelque chose de spécial. Les responsables du Comité Olympique savaient depuis le début que je ferais le maximum mais que ce serait compliqué sans prendre un énorme risque." David Goffin se concentre à présent sur sa guérison pour entamer au mieux la suite de sa saison. "Très précisément, on a diagnostiqué un micro arrachement osseux et des fissures ligamentaires, la cheville a été immobilisée dans une botte pendant un peu plus de deux semaines. Depuis, cela évolue très bien, je suis dans les temps, je refais du physique, je vais chaque fois plus loin dans le déplacement, le renforcement, la musculation. Je devrais reprendre la raquette dans huit ou dix jours." Comme l'a confirmé son agent plus tôt dans la journée, David Goffin a une ébauche de son programme en tête. "A coup sûr, je serai à Cincinnati (15 août) et à l'US Open (30 août). Entre les deux, il y a Winston Salem, on verra comment je me sentirai à ce moment-là. Si tout avance vite et bien, je pourrais peut-être déjà jouer Toronto (9 août), mais si j'ai encore une petite crainte je ne prendrai aucun risque. La déception initiale évacuée, je ne pense pas avoir pris un coup au moral avec tout ça, je préfère voir le positif dans le négatif. Je me suis reposé, j'aime les périodes de travail comme celle-ci, je vais arriver frais en Amérique, physiquement prêt pour la fin de saison. Je me retrouve un peu dans les mêmes conditions qu'en 2017 après l'accident dans la bâche de Roland Garros. Cela m'avait plutôt bien réussi (deux tournois asiatiques gagnés, finale au Masters et démonstration en Coupe Davis, faut-il le rappeler, ndlr), j'espère retrouver cette même combativité et fraîcheur mentale." (Belga)

"Depuis le début, il était prévu que j'aille aux Jeux, et cela n'a jamais été remis en question jusqu'à cet accident malencontreux lors de mon premier match sur herbe, à Halle", a expliqué le Liégeois sur la page Facebook de l'AFT, l'Association francophone de tennis mercredi. "Même si ce sera très bizarre là-bas avec le covid, sans public, j'aime bien Tokyo, les conditions de jeu m'ont toujours réussi (il y a remporté le tournoi ATP en 2017 après avoir disputé la finale l'année précédente, ndlr), et représenter son pays c'est toujours quelque chose de spécial. Les responsables du Comité Olympique savaient depuis le début que je ferais le maximum mais que ce serait compliqué sans prendre un énorme risque." David Goffin se concentre à présent sur sa guérison pour entamer au mieux la suite de sa saison. "Très précisément, on a diagnostiqué un micro arrachement osseux et des fissures ligamentaires, la cheville a été immobilisée dans une botte pendant un peu plus de deux semaines. Depuis, cela évolue très bien, je suis dans les temps, je refais du physique, je vais chaque fois plus loin dans le déplacement, le renforcement, la musculation. Je devrais reprendre la raquette dans huit ou dix jours." Comme l'a confirmé son agent plus tôt dans la journée, David Goffin a une ébauche de son programme en tête. "A coup sûr, je serai à Cincinnati (15 août) et à l'US Open (30 août). Entre les deux, il y a Winston Salem, on verra comment je me sentirai à ce moment-là. Si tout avance vite et bien, je pourrais peut-être déjà jouer Toronto (9 août), mais si j'ai encore une petite crainte je ne prendrai aucun risque. La déception initiale évacuée, je ne pense pas avoir pris un coup au moral avec tout ça, je préfère voir le positif dans le négatif. Je me suis reposé, j'aime les périodes de travail comme celle-ci, je vais arriver frais en Amérique, physiquement prêt pour la fin de saison. Je me retrouve un peu dans les mêmes conditions qu'en 2017 après l'accident dans la bâche de Roland Garros. Cela m'avait plutôt bien réussi (deux tournois asiatiques gagnés, finale au Masters et démonstration en Coupe Davis, faut-il le rappeler, ndlr), j'espère retrouver cette même combativité et fraîcheur mentale." (Belga)