Goffin a réussi le break dès le 3e jeu et a pu faire la course en tête dans le premier set (3-1). Après avoir manqué une balle de 4-1, les choses ont moins bien tourné face à un adversaire de 35 ans qui avait gagné leurs deux premières rencontres en 2009 au Koweit et en 2016 à Shenzhen, toujours sur surface dure. Il a perdu son service et le Tunisien est revenu à 3-3. Le Belge laissa échapper deux balles break dans les 7e et 9e jeux à l'inverse de Jaziri qui empochait le set initial sur la mise en jeu de son adversaire (4-6). Goffin ne trembla pas. Il réédita le même scénario dans la deuxième manche. Break dans le 3e jeu et 3-1 au marquoir et cette fois il réalisa un 2e break pour filer à 4-1. A 5-2, il gaspilla une balle de set et offrit ensuite le jeu (3 fautes directes) à un Jaziri qui n'en demandait pas tant (5-3). Il laissa aussi filer une seconde balle de set à 5-4 et accusa le coup. Jaziri fila à 5-6. Goffin arracha le droit de jouer le tie-break qu'il remporta dans la foulée 7/4. Après deux heures de jeu, Jaziri commença à payer le poids de l'âge. Le N.1 belge s'échappa à 3-0, eut deux occasions de mener 4-0 mais avait cette fois pris l'ascendant et pouvait savourer la victoire. Ce 3e match remporté cette saison sur l'ocre, permet à David Goffin de jouer sa deuxième demi-finale de l'année. Son adversaire sera le même que lors de la première, fin février à Marseille, à savoir le jeune Grec Stefanos Tsitsipas, 10e mondial et tête de série N.1. Agé de 20 ans, un des leaders de la "New Gen" avait gagné à deux pas du Vieux Port 7-6 (7/1), 6-2. Le bilan de leurs cinq confrontations a désormais tourné en faveur de l'Athénien (3-2), mais sur terre battue c'est le N.1 belge qui a gagné leur seul duel : 7-6 (7/4) et 7-5, en seizièmes de finale à Monte Carlo en 2018. Vendredi, Tsitsipas a éliminé le qualifié portugais Joao Domingues 7-6 (7/3), 6-4 en 1h46. (Belga)

Goffin a réussi le break dès le 3e jeu et a pu faire la course en tête dans le premier set (3-1). Après avoir manqué une balle de 4-1, les choses ont moins bien tourné face à un adversaire de 35 ans qui avait gagné leurs deux premières rencontres en 2009 au Koweit et en 2016 à Shenzhen, toujours sur surface dure. Il a perdu son service et le Tunisien est revenu à 3-3. Le Belge laissa échapper deux balles break dans les 7e et 9e jeux à l'inverse de Jaziri qui empochait le set initial sur la mise en jeu de son adversaire (4-6). Goffin ne trembla pas. Il réédita le même scénario dans la deuxième manche. Break dans le 3e jeu et 3-1 au marquoir et cette fois il réalisa un 2e break pour filer à 4-1. A 5-2, il gaspilla une balle de set et offrit ensuite le jeu (3 fautes directes) à un Jaziri qui n'en demandait pas tant (5-3). Il laissa aussi filer une seconde balle de set à 5-4 et accusa le coup. Jaziri fila à 5-6. Goffin arracha le droit de jouer le tie-break qu'il remporta dans la foulée 7/4. Après deux heures de jeu, Jaziri commença à payer le poids de l'âge. Le N.1 belge s'échappa à 3-0, eut deux occasions de mener 4-0 mais avait cette fois pris l'ascendant et pouvait savourer la victoire. Ce 3e match remporté cette saison sur l'ocre, permet à David Goffin de jouer sa deuxième demi-finale de l'année. Son adversaire sera le même que lors de la première, fin février à Marseille, à savoir le jeune Grec Stefanos Tsitsipas, 10e mondial et tête de série N.1. Agé de 20 ans, un des leaders de la "New Gen" avait gagné à deux pas du Vieux Port 7-6 (7/1), 6-2. Le bilan de leurs cinq confrontations a désormais tourné en faveur de l'Athénien (3-2), mais sur terre battue c'est le N.1 belge qui a gagné leur seul duel : 7-6 (7/4) et 7-5, en seizièmes de finale à Monte Carlo en 2018. Vendredi, Tsitsipas a éliminé le qualifié portugais Joao Domingues 7-6 (7/3), 6-4 en 1h46. (Belga)